Les copains d'Aristide

L'ouvrage:
Toute sa vie, Aristide Klobe a joué de malchance. On s'est souvent moqué de lui, entre autres de son patronyme. Lorsqu'il a tenté de venger certains affronts, cela s'est toujours retourné contre lui.
Aujourd'hui, il est accusé de tentative de meurtre sur la personne de l'éditeur pour qui il travaille comme nègre.

Critique:
Voilà un petit livre sympathique, divertissant, un livre de vacances. On suit avec intérêt l'histoire de ce pauvre Aristide, on s'identifie à lui, on se demande comment on aurait agi à sa place. Il ne se laisse pas décourager par les coups du sort. J'ai apprécié qu'il ne soit pas passif. Malgré son amertume, il s'en tire assez bien, et garde une certaine combativité. En outre, ses idées de vengeance sont assez amusantes. D'une manière générale, le livre est assez léger et humoristique. Il appelle une fin à son image, et celle de l'auteur m'a satisfaite.

Les personnages ne sont pas vraiment attachants, sauf le héros et son avocate.
Bérénice est une espèce de folle assoiffée de sexe, et charlatan avérée. Sa bêtise fait sourire, mais agace aussi. Si elle n'est pas sympathique, elle est malheureusement crédible. Elle rappelle toutes ces fausses voyantes qui s'en mettent plein les poches en disant aux gens ce qu'ils veulent entendre. (Je ne dis pas que toutes les voyantes sont comme ça, mais que Bérénice rappellent les charlatans profiteurs.)
L'éditeur d'Aristide est également détestable: opportuniste, coureur de jupons, roublard, superficiel... Il est un peu dommage que ce soit le seul ami de notre héros pendant assez longtemps.

Il est d'ailleurs un peu gros qu'Aristide n'ait pas d'amis. Les gens se moquent de son nom, il n'a pas de chance... soit. Mais pourquoi ne rencontre-t-il personne qui en vaille la peine? C'est le seul reproche que je ferai. On me dira que c'est fait pour accentuer la malchance d'Aristide, et que c'est fait pour être drôle. pourtant, cela m'a un peu agacée... C'est manichéen, et donc, pas très crédible. Bien sûr, cela ne m'empêchera pas de conseiller ce livre, et d'espérer que vous prendrez autant de plaisir à sa lecture que moi.
En outre, quand on connaît Claude Michelet pour ses sagas (notamment celle des gens de Saint-Libéral, déclinée ensuite), il est sympathique de lui découvrir une autre facette. J'en avais eu un aperçu avec «Une fois sept», récit très drôle de son enfance.

Éditeur: France Loisirs.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Sandra Morel pour l'Étoile Sonore.

Acheter « Les copains d'Aristide » sur Amazon