Les aventuriers de la mer, tome 7: Le seigneur des Trois Règnes

L'ouvrage:
Celle-Qui-Se-Souvient cherche ses congénères pour leur transmettre ses souvenirs. Hiémain doit s'habituer à ce qu'il a appris. À Terrilville et dans le désert des pluies, les habitants sont dévastés par les divers désastres qui se sont abattus sur eux. Chacun tente de se débrouiller, et veut garder espoir en la survie des siens.

Critique:
Je pensais que dès le départ, Robin Hobb prendrait un chemin totalement différent et déroutant. J'ai été soulagée que tout n'ait pas absolument changé. Seulement, j'ai trouvé que certaines choses traînaient. Par exemple, les péripéties de Malta s'étirent en longueur. L'auteur rattrape un peu cela: la jeune fille, qui n'a pas la langue dans sa poche, ne se prive pas de répondre vertement au gouverneur lorsqu'il pleurniche et propose des solutions impossibles. J'ai été déçue de ce qui arrive à ce groupe de personnages, surtout à Malta, parce que maintenant, elle m'est très sympathique. Cependant, tout n'est pas perdu, comme le montre un constat de la jeune fille. Voyons la suite.

Ronica se montre forte dans ce tome. Elle a toujours voulu braver l'adversité, mais ici, elle semble puiser une nouvelle force dans son désespoir, afin de sauver ce qui peut l'être. Keffria était ainsi dans la partie précédente (en réalité la fin du tome 2).

Hiémain m'a paru redevenir lui-même dans ce début de tome 3, parce qu'il n'admire plus Kennit sans réserves, il a retrouvé sa tête, et se permet de le contredire. Quant à Kennit, rien à faire, je ne l'aime toujours pas, parce que j'ai l'impression que quoiqu'il fasse, c'est intéressé. Bien sûr, le contact de Hiémain l'a adouci, mais je pense que ce n'est qu'une façade, et qu'il sacrifierait le garçon à son ambition sans hésiter. C'est d'ailleurs ce qu'il tente de faire, même si c'est plus complexe.

Je ne sais pas trop quoi penser de Foudre. Elle est plus vraie que Vivacia (dans tous les sens du terme), et même si elle semble aimer Kennit, elle lui tient tête. Vivacia était trop impressionnée par le pirate, ce qui faisait que je l'appréciais beaucoup moins au long de la série. De plus, ce qu'on apprend quant à l'existence de Vivacia fait qu'on préfère forcément Foudre...

J'ai apprécié les passages se déroulant sur le Parangon parce qu'on retrouve Althéa, Brashen et Ambre que j'aime beaucoup. Parangon est étrange. Il est parfois très pénible, surtout quand il se met en colère ou s'entête, mais il ne m'a jamais déplu. C'est peut-être la vivenef la plus lucide, en fait...

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Vincent de Boüard.

Malgré la longueur de la série et l'importante galerie de personnages, Vincent de Boüard n'a pas failli. Bravo à lui.

Pour information, la structure du livre a été respectée.

Acheter « Les aventuriers de la mer, tome 7: Le seigneur des Trois Règnes » sur Amazon ici ou en téléchargement audio (Audible.fr)