Les aventuriers de la mer, tome 3: La conquête de la liberté

L'ouvrage:
Hiémain tente de gagner sa liberté. Althéa souhaite pouvoir travailler sur un navire sous sa véritable identité. Kyle s'apprête à transporter des esclaves à bord de la Vivacia. Malta n'en fait qu'à sa tête. Kennit poursuit sa conquête des mers. Les serpents cherchent quelque chose.

Critique:
Je trouvais que la deuxième partie de ce tome 1 (je me réfère toujours aux livres tels qu'ils ont été publié en VO et non au découpage arbitraire de l'éditeur papier VF) était pleine d'aventures... la dernière partie est encore plus vertigineuse. Intrigues diverses, rebondissements, énigmes, tout s'enchaîne à une vitesse folle. Robin Hobb pousse certains de ses personnages à aller au bout d'eux-mêmes. Hiémain, par exemple, ira de périls en mauvaises surprises, et finira par se remettre en question. Je trouvais déjà qu'il était sage et pondéré, mais il me semble qu'il a acquis davantage d'ouverture d'esprit dans cette partie.

Avec justesse et intelligence, Robin Hobb aborde ici un thème qu'elle n'avait fait qu'effleurer dans le reste de ce tome: l'esclavage. Elle en montre tous les côtés sordides. Ensuite, elle va plus loin en mettant esclaves, marins et pirates dans des situations extrêmes. Malheureusement, elle n'exagère pas lorsqu'elle décrit les réactions de chacun.

Autre chose m'a frappée: avec la situation dans laquelle s'est mise la famille Vestrit, l'auteur expose toutes les malfaçons de la vie qui n'existeraient pas sans la soif de pouvoir et la bêtise de certains hommes. Ici, Kyle ne veut pas comprendre que Vivacia est un être ayant sentiments et émotions. Il empêche Althéa de faire partie de l'équipage, se moquant bien des conséquences, et pensant qu'elle peut être facilement remplacée auprès de la vivenef. Celui qu'il désigne comme «remplaçant» n'est qu'un pion à ses yeux. Soit, mais ce pion aussi a des sentiments... Comme Kyle s'obstine, les choses vont de mal en pis. Il y aurait pourtant eu une solution toute simple et qui aurait satisfait tout le monde, sauf l'assoiffé de pouvoir qu'est Kyle. Comme je le disais, cela me rappelle étrangement les situations qu'on rencontre fréquemment dans la vie: au travail, par exemple, mais pas seulement avec sa hiérarchie directe... Je me dis très souvent que les choses iraient mieux si certains haut placés acceptaient de regarder la vérité du terrain en face.

Je n'apprécie toujours pas Kennit. L'auteur lui donne pourtant un certain charisme. Il n'est pas seulement un terrible flibustier. Il a ses faiblesses, ses doutes... mais je ne l'aime pas. ;-)

Je ne sais pas trop quoi penser de Malta. Pour l'instant, ma prédiction à son sujet ne s'est pas réalisée. Il y a même eu un moment où je me suis trouvée un peu dure envers elle. Après tout, pourquoi lui reprocher de vouloir croquer la vie à pleines dents? Cependant, elle aussi s'obstine dans de mauvais raisonnements. Elle fait le petit coq, croit tout savoir, tout comprendre, ne veut pas reconnaître ses torts.... J'attends que la vie lui assène un grand coup de poing...

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Vincent de Boüard.

Une fois encore, Vincent de Boüard est très bien entré dans la peau des personnages et dans l'ambiance du roman. Je pense qu'il n'a pas eu la partie facile. Il devait jouer de forts sentiments, sans oublier de marquer le caractère des personnages. Pour moi, il s'en est très bien sorti.

Pour information, la structure du livre a été respectée.

Acheter « Les aventuriers de la mer, tome 3: La conquête de la liberté » ici ou en téléchargement audio sur Amazon