Le temps du loup

L'ouvrage:
Oscar, retraité de la police depuis six mois, vient d'avoir une attaque cardiaque. Elina Wiik se rend au chevet de son ancien collègue. Heureusement, les jours d'Oscar ne sont pas en danger. C'est alors qu'il dit à Elina qu'il reste perturbé par une affaire qu'il n'a pu résoudre: le meurtre d'Yva Malmberg, en 1979. Il y pense d'autant plus que dans quelques jours, il y aura prescription. Cela fera vingt-cinq ans que le meurtre a été commis, donc l'assassin sera libre, même si on établit son identité. Elina décide de rouvrir le dossier. Une course contre la montre s'engage.

Critique:
Ce thriller m'a plu. Bien sûr, on retrouve quelques clichés agaçants, comme la policière non conformiste à qui le lecteur ne peut pas trop en vouloir parce qu'elle veut rendre justice aux victimes. L'auteur a quand même pondéré cela, car Elina n'est pas la pauvre gentille que les méchants supérieurs empêchent de faire son travail. Elle-même reconnaît qu'elle n'est pas toute blanche.

Le déroulement de l'enquête m'a plu. Il aurait pu me paraître lent, car une partie était prévisible: passage en revue des anciens interrogatoires, nouvelles auditions de témoins... J'ai trouvé que c'était bien amené, bien inséré, et donc pas ennuyeux. La résolution de l'énigme est cohérente. Ce qui ne m'a pas plu, c'est le «rebondissement» qui a presque découragé Elina. Cependant, si cela ne m'a pas plu, ce n'est pas parce que l'auteur a mal joué ou berné son lecteur. Il n'a rien fait de cela. J'ai été aussi frustrée qu'Elina, ce qui signifie plutôt que Thomas Kanger a très bien damé le pion à son personnage principal et au lecteur.
En revanche, je n'ai pas apprécié ce dont Elina s'aperçoit à la toute fin. Ce n'est pas une incohérence, mais pour moi, ça pourrait en être une. Certains lecteurs l'accepteront, et (je pense) trouveront même que cet élément est une bonne conclusion.

En parallèle de cette intrigue, nous suivons Carry, jeune femme un peu perdue, qui, presque par hasard, va se mettre à la recherche de ses origines. Le lecteur sait rapidement à quoi s'en tenir sur les fameuses origines, mais avoir une longueur d'avance sur Carry n'est pas agaçant, parce qu'on ne sait pas comment sont arrivées les choses.

Ce livre fait apparemment partie d'une série. Je pense que ce n'est pas le tome 1. En tout cas, je lirais les autres tomes avec plaisir.

Éditeur: 10-18.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Martine Moinat pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Le temps du loup » sur Amazon