L'ouvrage:
Cité de Slarance.
Zéphyrelle est la fille d'un vieux guerrier aujourd'hui décédé. Elle prend des cours avec un ami de celui-ci, car elle souhaite être une parfaite combattante. Un jour, elle est recrutée par le dynarque de Slarance: elle doit enquêter sur d'étranges faits, dont le meurtre de tous les agents du dynarque.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. J'ai apprécié que dès le départ, l'auteur nous montre que Zéphyrelle, malgré sa bonne volonté, a encore beaucoup de choses à apprendre. Elle est un peu pénible, car elle semble penser qu'elle saurait se sortir de n'importe quelle situation. Mais elle est sympathique, car elle écoute ses aînés, et tire des leçons de ses erreurs. Son art du déguisement m'a fait rire. D'une manière générale, j'ai apprécié de la voir évoluer, mûrir, ne pas hésiter à se frotter à certains défis, dont l'un est à la fois cocasse et dangereux...

Fanalpe est un peu du même tonneau. Il n'est pas parfait, et ses erreurs engendrent un rire teinté d'agacement chez le lecteur. Par exemple, je me suis dit qu'il était vraiment idiot de n'avoir pas pensé que son plat «enchanté» ne serait pas uniquement goûté par celle à l'intention de qui il l'avait préparé. Christophe Arleston, lui, y a bien pensé... ;-) Par contre, il y a une chose qui me semble une incohérence: je n'arrive pas à comprendre comment Fanalpe a fait pour verser sa sauce dans le repas du dynarque sans que ni Zéphyrelle, ni le goûteur, ni celui qui les accompagne ne s'en aperçoive...

Mis à part cela, pour moi, tout se tient. La résolution de l'énigme est simple... une fois qu'on a la solution. Je ne sais pas pourquoi je n'y avais pas pensé.

Le roman est parsemé de situations et de répliques humoristiques. Par exemple, la peur teintée d'admiration de chacun pour les silences du dynarque, ou bien certaines conséquences de ce que fait Fanalpe afin que son oie ait l'âge requis. ;-)

La fin ne laisse pas le lecteur avec des questions, mais certains éléments donneraient matière à une suite. Je dis surtout cela parce qu'ayant beaucoup apprécié ce roman, j'aimerais en retrouver certains personnages. Certes, il faudrait que l'auteur créât une énigme d'un autre genre (il ne va quand même pas y avoir d'autres meurtres dans la même cité, ce serait un peu gros), ce qui permettrait au lecteur de retrouver la verve et le savoir-faire de Zéphyrelle et de Fanalpe.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Alexandre Donders pour les éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.

C'est le premier roman que je lis enregistré par ce comédien. Son interprétation m'a beaucoup plu. Il joue les sentiments des personnages sans les exagérer, et ne fait pas d'affreux effets de voix pour les rôles féminins. Je l'entendrai à nouveau avec plaisir.