Le soleil à mes pieds

L'ouvrage:
La grande a vingt-quatre ans. Elle est infirmière. Elle est exubérante, aime vivre la nuit, dévore aussi bien la vie que la nourriture...
La petite a vingt-deux ans. Elle ne mange pas trop, semble avoir peur de vivre, de côtoyer les autres, ne travaille pas.
Elles sont sœurs.

Critique:
Qu'on apprécie ce roman ou pas, il faut reconnaître cette incontestable qualité à son auteur: son style. En effet, ce roman est le troisième que je lis d'elle, et à chaque fois, le style est différent. Delphine Bertholon sait mettre son style d'écriture au service de ses personnages et de leur histoire. Ici, ses phrases courtes, parfois maladroites (à dessein, bien sûr), parfois décousues, le tout au présent de l'indicatif sont parfaites pour décrire l'esprit de ces deux jeunes filles abîmées par la vie, enfermées dans un traumatisme dont elles ne peuvent s'affranchir. Plus la syntaxe est brouillée, plus le tout semble déconstruit, plus on admire la maestria avec laquelle l'auteur a travaillé son style afin de le rendre le plus percutant possible, et de montrer avec finesse le délabrement intérieur de ses héroïnes. Lorsque des personnes extérieures au monde des deux jeunes filles y font une brève apparition, le style devient simple, terre à terre. Cela tient aussi aux choses dont parlent ces personnes. Par exemple, la réunion bougies et les remarques de ses participants semblent très futiles voire ridicules lorsqu'on lit, superposées à ces remarques, les réflexions et le mal être constant de la petite. Il en va de même pour Gladys qui étale son autorité et ses caprices. L'auteur sait parfaitement montrer l'abîme qui sépare toutes ces situations très communes de celle de la petite.

Il m'a été un peu dur d'entrer dans ce livre oppressant, qui décrit l'état d'esprit des deux jeunes filles avec précision et méticulosité. Cependant, à mesure que j'avançais dans ma lecture, j'appréciais de plus en plus cet ouvrage. Sans complaisance, Delphine Bertholon décrit les rapports compliqués de ces deux jeunes filles qui, semble-t-il, ne peuvent vivre l'une sans l'autre, et si elles gèrent très différemment leur détresse, ne parviennent pas à vivre dans notre monde. La grande s'y jette à corps perdu telle une tornade, la petite s'enveloppe dans du coton pour s'en extraire. Elle semble friable, naïve...

Le style marque aussi l'évolution des personnages. Les prénoms des jeunes filles ne sont dévoilées que tardivement. Les anonymiser, les désigner par «la grande» et «la petite» les dépersonnalise, les enferme d'autant plus. En outre, cela pousse le lecteur à imaginer les choses d'une certaine façon. Petit à petit, on se rend compte que ce n'est pas aussi «simple».
Le narrateur est omniscient, et exprime les choses du point de vue de la petite. Au dernier chapitre, c'est un personnage qui s'exprime. Le lecteur comprendra très vite pourquoi ce glissement.

Bien sûr, l'auteur finit par dévoiler, par petites touches, le passé des sœurs. Avant cela, elle parsème son roman d'indices qu'on ne comprendra vraiment qu'en découvrant l'événement qui a tout changé. J'aime beaucoup cette façon de faire qui, là encore montre un auteur de talent.
Accessoirement, je pensais avoir deviné très vite, et en fait, je n'ai rien su avant que la romancière ne donne la solution.

Au milieu de ce chaos moral, l'écrivain distille quelques minuscules et timides notes d'espoir: un souvenir lumineux, une rencontre, la symbolique des sandales, etc, mais aussi cette idée à laquelle la petite se raccroche comme une forcenée: un jour, elle aura de la chance. Reste à savoir si la noirceur l'emportera sur le soleil. C'est ce que vous découvrirez en lisant ce livre.
Quant à la fin, elle n'est pas bâclée. Elle est préparée au long du roman et l'auteur prend le temps de nous la décrire. J'avais peur qu'elle s'arrête après un certain événement, ce que j'aurais trouvé frustrant, mais non.

Un roman grave, profond, intime, où les sentiments sont à fleur de peau.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Jean-Claude Lattès

Acheter « Le soleil à mes pieds » sur Amazon