Le rire du lance-flammes

L'ouvrage:
Sur Pyrania, le feu ne s'éteint jamais, ou cela prend plusieurs années. Cela a plusieurs conséquences sur la population. Par exemple, ceux qui n'ont pas les moyens de se payer un costume de protection sont immanquablement touchés par la suie, ce qui modifie la couleur de leur peau.
Maud est policière. Un jour, elle entend parler d'un dragon dont les liquides vitaux éteindraient le feu. Ce serait une aubaine pour les habitants de Pyrania.

Critique:
Ici, Serge Brussolo a créé une société obligée de vivre avec un paramètre dont elle ne peut faire abstraction. Partant de là, il a imaginé les diverses réactions des habitants de Pyrania. Comme dans d'autres romans, il développe une foule d'idées qu'il prend plaisir à pousser très loin. Le lecteur se retrouve immergé dans cette société et dans ses pratiques. Certains en profitent pour créer des mouilleries. D'autres collectent les braises afin qu'elles n'enflamment pas la planète, d'autres inventent des huiles éclaircissantes...

Dans un second temps, il y a l'enquête de Maud. C'est grâce à cela que le lecteur, à l'instar de l'héroïne, découvrira ce qui se joue véritablement. L'auteur développe, par ce biais, d'autres thèmes qui lui sont chers: fanatisme, corruption, folie, égoïsme. Tout cela est exploité de manière terriblement réaliste.

Même si ce roman fourmille de très bonnes idées et est d'un réalisme qui glace le sang, il m'a moins plu que les romans de ce genre qu'écrit Serge Brussolo. Je ne me suis pas vraiment attachée à Maud. C'est elle la plus lucide, mais elle manquait de l'épaisseur qu'ont certains héros brussoliens.
Quant à David, il est sympathique, mais n'est pas tellement creusé. Il me semble que le romancier s'est attaché à l'intrigue davantage qu'à l'épaisseur de ses personnages principaux.

Éditeur: Fleuve Noir.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Philippe Lachaud.

Acheter « Le rire du lance-flammes » sur Amazon