Le réseau secret de la nature

L'ouvrage:
Peter Wohlleben explique l'interaction entre la faune et la flore.

Critique:
J'ai autant apprécié ce livre que les deux précédents ouvrages de cet auteur que j'ai lus. Au départ, je me demandais comment il pourrait se renouveler, mais il le fait. Ce n'est pas parce qu'il parle des deux éléments principaux de ses deux ouvrages précédents qu'il ne les aborde pas différemment.

Je savais que la nature fonctionnait très bien sans l'homme, et qu'il ne fallait pas s'amuser à perturber son équilibre. Cependant, étant néophyte, je n'avais aucun exemple. Ce livre en donne. Son auteur ne se contente pas de dire: «Il ne faut pas faire ceci ou cela, c'est mal!», il explique pourquoi faire ceci ou cela conduit à telle perturbation. J'étais déjà convaincue de certaines choses. Par exemple, je pestais après l'homme qui ne voulait plus du loup ou de l'ours. Peter Wohlleben a apporté de l'eau à mon moulin.

Chacune de ses démonstrations, chacun de ses exemples m'a parlé. À un moment, j'ai souri, parce que je râlais après les scolytes qui grignotent l'intérieur de certains arbres. Et puis, l'auteur explique que les scolytes nuisent surtout aux arbres déjà affaiblis par les méfaits de l'homme.

Lorsque l'écrivain évoque les feux de forêt, il parle des réactions de certains. J'ai été choquée que des gens trouvent ces feux bénéfiques, associant ceux provoqués par les méfaits de l'homme à ceux qui se sont déclarés naturellement. Quelle mauvaise foi!

À travers des récits, des exemples, des explications, Peter Wohlleben exhorte son lecteur à avoir l'esprit critique, à observer la nature, et à se demander pourquoi ceci et pourquoi cela. Son livre m'a rappelé une phrase que j'ai lue dans un roman, il y a assez longtemps: «La nature a tout prévu, sauf l'homme.» Malheureusement, je ne peux que me désoler de ce que certaines décisions de mes semblables (qui ne voient que leur profit) causent à la nature.

L'auteur dit également qu'il n'est pas possible de restaurer l'ordre en un claquement de doigts. C'est logique. J'espère que ses livres feront réfléchir ceux qui mettent la nature à mal, mais comme il le dit lui-même, c'est loin d'être le cas.

Venons-en maintenant au seul reproche (et encore, il est indirect) que j'ai. À un moment, l'auteur raconte une conversation qu'il a eue avec la personne qui traduit ses livres en anglais pour les lecteurs américains. Il explique cette conversation par la phrase suivante: «Afin de rendre mon récit plus accessible au lecteur américain, nous avons remplacé certaines sources allemandes par d'autres issues de l'espace anglophone.» Cette phrase m'a hérissée de colère! Cela signifie donc que les Américains sont stupides et chauvins au point de ne pas être intéressés par quelque chose qui arrive ailleurs que chez eux! Cela m'a rappelé «American rigolos», dans lequel Bill Bryson montre certains côtés assez incroyables de la population américaine... J'aurais compris que la traductrice ait eu l'idée d'ajouter des exemples ayant eu lieu aux États-Unis en annexe, et encore, j'aurais trouvé cela étrange, mais pourquoi pas? Mais dénaturer le texte en remplaçant des récits par d'autres!!! On me dira que je n'ai rien à objecter puisque l'auteur est d'accord. Eh bien, cet argument ne me convainc pas! Je pense qu'heureusement, en France, la traductrice est restée fidèle à l'oeuvre, parce qu'il me semble avoir souvent entendu des exemples avec des noms allemands. J'espère aussi que ce genre d'idées saugrenues n'est jamais passé par la tête de la traductrice française.

En cherchant Peter Wohlleben sur le net, j'ai constaté qu'il avait écrit d'autres livres dont certains sont traduits en français. J'espère que ceux qui ne le sont pas le seront, et qu'ils finiront tous en audio!

Service presse des éditions Audiolib.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Thibault de Montalembert.
Je suis contente que l'éditeur audio ait fait appel au comédien qui a enregistré les deux livres précédents de cet auteur. Comme d'habitude, l'interprétation de Thibault de Montalembert est naturelle: il conte le livre comme s'il le vivait, sans affectation.

Acheter « Le réseau secret de la nature » sur Amazon
Acheter « Le réseau secret de la nature » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)