Le cinquième témoin

L'ouvrage:
En ce moment, Mickey Haller travaille sur des affaires de saisie de maisons. Ces affaires se multiplient à cause de prêts à taux changeants consentis par certaines banques. C'est ainsi qu'il travaille sur le cas Lisa Tramel. Mais l'affaire se complique lorsque la jeune femme est accusée d'avoir assassiné Mitchell Bondurant, l'un des banquiers responsables de l'éventuelle future saisie de sa maison.

Critique:
À l'instar de «Volte-face», ce roman est un thriller judiciaire. J'ai été contente de retrouver Mickey, certains côtés de Bosch m'agaçant un peu, même s'il s'est assoupli par la force des choses. Mickey est moins sombre que Bosch. Il est un peu plus conventionnel. Parfois, c'est agréable que le héros ne soit pas tourmenté. On me dira que dans ce livre, Mickey l'est un peu. Soit, mais pas autant que Bosch.

J'ai apprécié la structure du roman. On voit la mise en accusation, ce qui arrive avant le procès, puis le procès. Celui-ci n'arrive pas tout de suite, ce qui fait que l'attention du lecteur est toujours relancée par les différents éléments de l'intrigue.
L'auteur s'est servi d'un fait de société, un fait qui marqua et fit beaucoup de mal, afin de bâtir une intrigue bien menée, exploitant les conséquences que ce fait pourrait avoir.

Nous retrouvons les rouages de la justice que j'ai plaisir à voir décortiquer dans ce genre de romans. Par exemple, les deux avocats qui se font régulièrement des coups bas, et crient au scandale lorsqu'ils sont victimes de ces mêmes coups bas. Il y a aussi les réflexions du personnage principal: il vaut mieux que les jurés finissent la matinée ou la journée sur ceci ou cela, ça les impressionnera en faveur de la défense. Sans oublier les risques calculés que prend notre héros: il ne faut pas mettre le juge en colère, mais il faut que je fasse ceci ou cela, même si je risque ses foudres.
En outre, comme on ne voit pas uniquement le procès, Michael Connelly peut exposer d'autres rouages qui ne se passent pas dans le prétoire. Certains éléments m'ont fourvoyée, comme par exemple l'offre d'arrangement proposée puis retirée. Je suivais très bien le raisonnement de l'avocat de la défense, mais j'étais aussi perdue que lui. J'aime beaucoup qu'un bon rebondissement me fasse réfléchir.
J'ai trouvé un peu gros certains oublis de la défense, comme par exemple, la page Facebook de Lisa. Certes, cela montre que ce sont des humains et non des machines, mais ces oublis sont peu crédibles de la part d'un avocat chevronné comme Mickey.

Dans la plupart des romans de ce genre, dès que l'avocat sait quel juge présidera le procès, il dit: «Ah, il est comme ci ou comme ça.» D'habitude, cela me fait sourire. Ici, j'ai poussé le raisonnement plus loin: les juges sont censés être impartiaux, et les bons le sont, mais le fait qu'ils soient humains entraîne fatalement de petits travers.

J'ai aimé la manière dont Connelly a créé Lisa. Elle est crédible. Qu'on la croie innocente ou coupable, elle rst très réaliste. Elle est exubérante et indocile: une cliente trop calme aurait été agaçante, paraissant trop froide. Elle est éplorée, mais la compassion qu'elle éveille se teinte de mépris au vu de certaines de ses réactions.

J'ai aimé retrouver l'équipe de Mickey enrichie d'une nouvelle qui, en plus d'apporter du sang neuf, réveille la conscience de chacun. À l'instar du héros, on la moquera un peu, mais on ne pourra s'empêcher d'abonder dans son sens... tout comme lui, même s'il tente de se blinder.

Je ne m'attendais pas à la toute fin. Je pensais que l'auteur ne pourrait pas «rattraper» quelque chose. Une fin sans la toute fin m'aurait convenu même si elle ne m'aurait pas plu, parce qu'elle aurait été crédible. Mais le dernier chapitre est une fin bien plus conforme à ce que je souhaitais. D'autre part, elle n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe, elle est préparée.

Remarque annexe:
Maggie McPherson est surnommée Maggie McFierce. Ce surnom ne prend sens, en français, que s'il est traduit (McFéroce). Jusqu'à présent, il l'a été. J'ai trouvé dommage qu'il ne le soit pas dans ce roman.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François Tavarès.
Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.

J'ai peu entendu François Tavarès. Je me souviens que dans «L'écho des morts», j'avais trouvé qu'il cherchait un peu son ton au début, puis qu'ensuite, sa lecture était très bonne. Ici, j'ai beaucoup apprécié son jeu dès le départ. D'abord, il ne tente pas de prendre un accent, et ne fait pas de manières pour prononcer les noms propres. Ensuite, il parvient à modifier sa voix pour certains personnages sans que cela fasse cabotinage. Cela tendrait plutôt à renforcer la représentation qu'on se fait des personnages. En tout cas, cela a été le cas pour moi en ce qui concerne le juge, Cisco et le docteur prétentieux dont j'ai oublié le nom (il apparaît peu).
D'autre part, François Tavarès a «joué le jeu»: à un moment, Mickey écoute de la musique et chante un morceau de la chanson qu'il écoute. Le comédien l'a chantée. Il a pris un risque. Je lui en sais gré. Je me souviens avoir été déçue que Marianne Épin ne chante pas dans «Rien ne s'oppose à la nuit» (je crois).

Les divers romans de Michael Connelly où Mickey est le personnage principal ont été interprétés par des comédiens différents: «La défense Lincoln» a été lu par Bernard Malaka, «Le verdict du plomb» par Éric Herson-Macarel, «Volte-face» par Jacques Chaussepied, et «Le cinquième témoin» par François Tavarès. Je trouve dommage que tout comme Bosch (même si deux livres où Bosch est important sont lus par François Berland), Mickey n'ait pas un comédien attitré. J'aurais tendance à dire que cela devrait être Bernard Malaka, car c'est lui qui a lu le premier. Bien sûr, il enregistre pour Sixtrid, mais il me semble qu'il enregistre moins pour eux, en ce moment, et Audiolib aurait peut-être pu songer à le reprendre par souci de continuité. Cependant, j'ai trouvé que François Tavarès se glissait très bien dans la peau des personnages. Il ne me déplairait donc pas qu'il devienne le comédien attitré des livres où Mickey a le rôle le plus important.

Acheter « Le cinquième témoin » sur Amazon

Acheter « Le cinquième témoin » en audio sur Amazon