Le barrage

L'ouvrage:
Vallée de la Corrèze. On a décidé de construire un barrage. Si cela permettra certaines facilités et pourrait rendre, à terme, la vallée plus touristique, et donc plus rentable, cela n'est pas du goût des habitants dont les maisons (et donc les souvenirs), se retrouveront enfouies sous les eaux.

Critique:
Au départ, le livre commence bien parce que chaque parti développe des arguments non-dénués de bon sens. En tant qu'observatrice, j'avais envie de donner raison à tout le monde. Il ressortait quand même de tout cela qu'une fois de plus, le facteur humain était négligé. Les amateurs du barrage parlaient de redonner vie à la vallée, soit, mais il est évident que l'appât du gain jouait un rôle assez important dans leur combat.
D'autre part, le porteur du projet, l'ingénieur François Delmas, traitait les doléances des villageois avec mépris, même si, au départ, il faisait semblant de les prendre en compte.

J'ai également apprécié que l'auteur montre des gens déterminés, ayant des valeurs défendables, et ne faisant pas que ressasser.
J'ai aussi apprécié que certains villageois envisagent l'idée du barrage comme un changement qui leur ferait une autre vie, vie qui ne serait pas forcément horrible. Je pense surtout à Marie qui se dit secrètement que peut-être, ce nouveau départ ne serait pas une si mauvaise chose.

Cependant, le reste du roman est très décevant. L'auteur imagine une histoire de fesses entre l'héroïne (Fabienne) et l'ingénieur. Outre que les coups de foudre sont invraisemblables, il est étrange que Fabienne tombe à ce point amoureuse de François, alors qu'elle pleure encore son mari défunt, et qu'elle a rejeté un amour sincère émanant de quelqu'un qu'elle a aimé, et dont elle aurait pu, tout au moins, accepter l'amitié. Ensuite, toute l'histoire de cette relation est assez dure à croire, car elle ne colle pas vraiment au caractère de Fabienne. On me dira que quand on est amoureux, on est bête, et qu'on essaie de tout faire pour que la relation fonctionne, même si on la sait condamnée. Cela ne me convainc pas vraiment concernant ce roman.
J'ai aimé ce qui finit par arriver quant cette histoire d'amour, mais là encore, c'était très facile. Cela arrive comme un cheveu sur la soupe, et ce n'est pas très crédible. C'est un peu préparé par ce que fait Louise, mais cela ne m'a pas vraiment convaincue.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Yves Mugler. et Elsa Romano pour les éditions VDB.
J'ai lu ce roman parce que j'aime beaucoup ces deux comédiens dont le jeu est juste. Là encore, ils ne cabotinent pas, font passer les émotions avec finesse, le tout d'une voix toujours très agréable.
J'ai bien aimé la manière dont l'éditrice a choisi de faire commencer le roman: non par de la musique, mais par un bruit d'eau.

Acheter « Le barrage » sur Amazon

Acheter « Le barrage » en audio sur Amazon