Lavage à froid uniquement

L'ouvrage:
Julie a trois enfants dont des jumeaux. L'aîné, Paul, a quatre ans. Voilà donc quatre ans que Julie a cessé de travailler pour s'occuper de ses enfants. Elle se sent parfois submergée, malgré l'aide d'Élodie, la nounou qui, après avoir été au service de Gaël (le frère de Julie) s'occupe maintenant de Paul et des jumeaux quelques après-midis par semaine.
C'est alors qu'en voulant sortir la poussette du cagibi commun aux habitants de l'immeuble, la jeune femme trouve un cadavre. Préoccupée par un indice qui la mêle à cette mort suspecte, elle décide d'enquêter officieusement.

Critique:
Aurore Py signe ici un roman à la fois drôle, grave, et tendre. Bien sûr, la trame pourrait paraître très convenue. L'auteur la rend originale en y apportant beaucoup de fraîcheur. D'abord, son héroïne est sympathique. Elle se débat dans des soucis assez ordinaires pour qu'on s'identifie à elle. En outre, elle tente souvent de prendre les choses du bon côté. Elle a certaines remarques amusantes. Elle est loin d'être parfaite, ce qui la rend attachante. Si l'enquête est intéressante, sa place paraît secondaire. Elle n'est intéressante que parce qu'elle prend place dans la vie de cette famille. Les péripéties qu'elle entraîne font que Julie est contrainte de se pencher sur elle-même, d'examiner ses réactions passées, de se rendre compte qu'elle n'a peut-être vu que ce qu'elle a voulu voir.

L'humour ne vient pas seulement de certains traits de l'héroïne. Ce qu'elle nous apprend sur son père paraît cocasse, au début. Bien sûr, il faut voir plus loin. Tout comme l'héroïne, j'ai eu du mal à concevoir qu'il ait fait ce choix. Cependant, à travers l'histoire de cet homme, l'auteur nous apprend à nous débarrasser de nos préjugés. À commencer par ne pas rire de son choix de vie.
Dans un autre registre, il y a Paul. C'est un enfant vif, curieux, et il aime bien raconter plusieurs fois à sa sauce les divers événements qu'il vit. Quant à Léonard, l'un des jumeaux, il est un peu mystérieux, ce qui le rend attachant.

Quelque chose m'a déçue. L'auteur a eu une bonne idée, ses personnages sont vraisemblables et originaux, mais elle gâche quelque peu le tout avec un passage qui, pour moi, affadit un peu la narratrice. Elle finit par faire ce que font certains, et apparemment, cela lui apporte quelque chose, mais j'ai été déçue qu'Aurore Py insère cela dans son histoire. Le reste étant très bien, on va dire que c'est un accident de parcours...

Tant qu'on en est aux reproches, je n'ai pas aimé que Julie dise «les twins» pour parler des jumeaux. Je ne sais pas si c'est pour faire plus enlevé, mais je déteste cette propension à mettre des mots anglais alors qu'il n'y en a pas besoin.

Quant à l'enquête, elle a beau être banale, elle n'est pas poussive. La romancière ne passe pas son temps à émettre un milliard d'hypothèses. Il y en a quelques-unes, mais elles agrémentent le récit au lieu de l'alourdir. Lorsqu'on finit par connaître le fin mot de l'histoire, une question se pose: comment agir à la place ce Julie? Et à la place du personnage qui lui apprend la vérité?

Éditeur: Éditions de l'Aube.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Christine Leonardi pour la Bibliothèque Sonore Romande.
J'aime beaucoup cette lectrice qui trouve très bien le juste milieu, et n'est jamais ni dans la trop grande sobriété ni dans le surjeu. Je suis toujours contente de la retrouver. Malheureusement pour moi, elle ne lit pas beaucoup de livres qui me tentent.

Acheter « Lavage à froid uniquement » sur Amazon