La fille du quai

L'ouvrage:
Olivia Randall est avocate. Ce jour-là, Buckley, seize ans, fille de Jack Harris, la contacte pour qu'elle s'occupe de la défense de son père. Celui-ci est accusé de meurtres. Or, Olivia connaît Jack avec qui elle a été fiancée vingt ans plus tôt. Sûre de son innocence, elle accepte de le défendre. Jack lui raconte alors qu'il se trouvait non loin de l'endroit où les meurtres ont été commis peu avant qu'ils le soient parce qu'il avait un rendez-vous galant. Il y a des traces de la prise de rendez-vous dans les courriers électroniques de Jack. La femme qu'il devait retrouver ne s'étant pas présentée, Jack est sûr qu'il est victime d'un coup monté.

Critique:
Lorsque je tombe sur un roman avec un début de ce style, j'ai toujours tendance à penser que l'accusé est innocent. À vous de voir si vous pensez comme moi.

L'autrice s'arrange pour que le lecteur ne sache la vérité que vers la fin tout en n'étant jamais ennuyeuse. Pas de temps morts, pas de remplissage, pas d'incohérences, pas de rebondissements peu crédibles.

J'ai apprécié les joutes oratoires des avocats, ainsi que les coups bas que chacun se fait... En lisant ces passages, je m'attendais à rencontrer Mickey Haller au détour d'un couloir de tribunal. ;-)

Peu à peu, Alafair Burke révèle le passé d'Olivia et Jack, et le présent de ces derniers. Le passé explique certaines réactions de chacun dans le présent, surtout celles d'Olivia. La psychologie des personnages est intéressante et vraisemblable. Les événements réservent quelques surprises concernant les uns et les autres. Cela montre surtout que même si nous pensons connaître quelqu'un, on peut être déboussolé par certains de ses actes. Cela montre également des personnages plus complexes que ce dont Olivia tente de donner l'impression au début. C'est une bonne chose. Comme d'habitude, je me suis mise à la place de chacun, et me suis demandé ce que j'aurais fait. Certaines réponses sont très difficiles à donner...

Quant à savoir qui a commis les meurtres, c'est plus complexe que la situation posée au départ. À un moment, je me suis approchée de la réponse, mais j'y ai pensé sous forme de boutade, car rien n'étayait cette hypothèse...

J'ai bien aimé ce que la fin nous apprend concernant Olivia, tant au niveau de ses amours qu'au niveau de ce qu'elle tente d'obtenir tous les ans... Il y a un personnage que je désapprouve, mais je ne peux pas dire lequel, j'en dévoilerais trop.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Sabrina Marchese pour les éditions Lizzie.

Je connais peu cette comédienne. Ici, elle a joué les sentiments des personnages sans cabotinage ni excès de sobriété. Elle a modifié quelque peu sa voix, ce qui est une bonne chose, car elle ne l'a pas fait à outrance. J'espère qu'elle enregistrera davantage de livres qui me tenteront. Comme je pinaille, je note que j'ai été déçue qu'elle prononce Grace avec un accent anglophone. Heureusement pour moi, ladite Grace est très peu évoquée.

Acheter « La fille du quai » sur Amazon
Acheter « La fille du quai » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)