L'ouvrage:
Emmy n'a plus goût à rien depuis que son mari l'a quittée pour une autre femme, et que, quelque temps plus tard, il a emmené leurs deux enfants en vacances prolongées, loin d'elle. C'est alors qu'elle rencontre Léna, sa voisine depuis peu. Celle-ci lui propose de l'aider à remonter la pente. Ce soutien inattendu est une aubaine pour Emmy. Cependant, l'amitié et l'aide de Léna ne vont pas sans contreparties.

Critique:
Avant de lire ce roman, j'ai lu des chroniques sur Babelio, car le résumé me faisait craindre un livre comme celui que m'a raconté mon mari (don j'ai oublié le titre) dans lequel les deux amies agissent de manière incohérente. Certaines chroniques de Babelio m'ont rassurée à ce sujet. Cependant, quelques remarques m'ont fait craindre que l'autrice ait fait quelque chose que de plus en plus d'auteurs font, et qui me déplaît de plus en plus. Heureusement pour moi, j'avais la chance de pouvoir demander si Patricia Hespel faisait cela à quelqu'un qui avait lu le roman: la comédienne qui l'a enregistré. Après qu'elle a dissipé mes craintes, je me suis lancée dans cette lecture.

D'une manière générale, le roman m'a plu. L'autrice a utilisé une trame et certaines idées que j'ai déjà vues ailleurs, mais cela ne m'a pas gênée parce qu'elle a su créer tension et suspense. L'une des chroniques que j'ai lues disait qu'il ne se passait rien. Je ne comprends pas trop pourquoi l'auteur de cette chronique a écrit cela... Ne pas apprécier tel ou tel élément, soit; dire qu'il ne se passe rien, pour moi, c'est faux. On ne peut même pas dire qu'au début, les choses sont très lentes.
Au départ, la proposition d'aide de Léna donne à penser qu'on va assister à la naissance d'une belle amitié. Puis, peu après, Léna commence à révéler d'étranges côtés d'elle-même. J'ai d'ailleurs été étonnée qu'Emmy n'ait pas reculé en en découvrant certains (je pense surtout à la scène du sauna).

J'ai apprécié que l'autrice ne fasse pas mariner le lecteur concernant la personnalité de Léna, ne retarde pas le moment d'expliciter qui est le personnage principal du prologue. À ce sujet, le questionnement reste assez longtemps pour être intéressant et ne pas être casse-pieds.

Même si la trame a un petit parfum de déjà vu, les rebondissements et la solution (dont une partie est expliquée par petites touches au long du roman) recèlent des surprises, et sont cohérents. Beaucoup de personnages sont peu reluisants... Ce n'est pas très étonnant, étant donné ce qui leur est arrivé, mais j'espère qu'à la place de certains, j'aurais réagi différemment.

L'intrigue est bien menée, les rebondissements arrivent à propos, certaines choses (pas seulement le fait de savoir qui est impliqué dans le prologue) ne traînent pas assez pour devenir de désagréables éléments.

Je n'ai pas aimé ce qu'implique la toute fin. Je n'aime pas ce genre de choses à la fin des romans et des films. Cependant, ici, c'est davantage préparé que dans d'autres romans. Objectivement, c'est même logique. Il aurait été étonnant que cela n'arrive pas. Donc cela ne m'a pas plu, mais que cela arrive est légitime. Le fait que ce ne soit pas du tout tiré par les cheveux sauve l'autrice à mes yeux. En outre, cela ne veut pas forcément dire que le personnage en question deviendra une brute sanguinaire: cela signifie que ce personnage aura une vie «mouvementée»...

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Camille Lamache.

Comme d'habitude, la comédienne a relevé le défi. Sans affectation, elle a joué les sentiments des personnages (pas facile lorsqu'il s'agissait de Léna) tout en apportant certaines nuances nécessaires. Par exemple, certaines répliques sont dites par un personnage à la fois triste et saoul. La comédienne a su montrer cela de manière convaincante dans son ton. C'est la même idée lorsqu'une petite fille (souvent effrayée) s'exprime.

Je tiens à remercier Camille Lamache. Depuis ma première chronique d'un livre enregistré par elle («À sa place», d'Ann Morgan), elle m'a toujours aidée, notamment en m'épelant des noms propres («Yggdrasil»), en me conseillant (encore ces jours-ci à propos de «La fille derrière la porte») quant à mes attentes par rapport à certains livres qu'elle a enregistrés, en échangeant avec moi après que j'ai lu tel ou tel roman interprété par elle... Tout cela avec patience, chaleur et bonne humeur! J'espère qu'elle enregistrera encore beaucoup de livres qui me tenteront. J'aurai ainsi le plaisir d'entendre son travail (toujours soigneux), mais aussi la joie de nouveaux échanges avec elle, échanges toujours riches et constructifs!