La fileuse d'argent

L'ouvrage:
Le père de Miryem est prêteur. Cependant, il est trop gentil, et n'ose pas réclamer son dû. Lorsqu'il le fait, poussé par la nécessité, il se laisse rapidement éconduire. Les conditions de vie de sa famille empirant, Miryem prend les choses en main, et ne s'en laisse pas conter. L'un des débiteurs de son père, Gorek, ne pouvant pas rembourser, il est décidé que Wanda, la fille de celui-ci, travaillera pour la famille du prêteur. Tout irait bien si les actes de Miryem n'avaient pas attiré l'attention du roi staryk.

Critique:
Ce roman (conte teinté d'un parfum de mythe, devrais-je dire) m'a beaucoup plu. Je parle de conte, car l'autrice en reprend les codes. L'un de ceux-ci m'a d'ailleurs fait rire, car je me suis aperçue que je n'ai jamais remis en question l'une de ses composantes. Dans un conte, quand un roi donne une épreuve à une jeune fille, et qu'il lui dit que si elle en triomphe, il l'épousera, on se dit toujours que la jeune fille est ravie de ce mariage. Naomi Novik met le doigt sur une chose importante: et si la jeune fille ne souhaitait pas ce mariage?
Ensuite, nous trouvons les diverses épreuves par lesquelles passent les héros du conte, certaines consistant à triompher de démons, ou à deviner ce qu'il convient de faire pour débloquer une situation semblant inextricable.
Bien sûr, on retrouve également les aspects magiques du conte, mais aussi le flou du cadre spatio-temporel. En effet, si les villes sont nommées, on ne sait pas vraiment à quel pays elles appartiennent, ni quand se passe l'histoire. Le fait qu'il y ait un tsar, certains noms de la monnaie, et certaines appellations évoquent la Russie, mais les prénoms ont des consonances plus neutres, et une autre partie de la monnaie a un nom à consonance anglophone.
Bref, ces aspects m'ont captivée, et je suis loin de les avoir tous évoqués.

En tant qu'adoratrice du froid, je me suis délectée à lire les descriptions de l'hiver Staryk.

Les héroïnes sont réalistes. Elles ne sont pas parfaites, et l'autrice se charge de les pousser dans leurs derniers retranchements. Vers la fin, je n'approuvais pas Irina, pourtant, elle agissait le moins mal possible. D'ailleurs, elle justifiait son choix en arguant qu'elle pensait au bien commun, ce qui est un argument valable.

Le livre est épais, mais ne souffre d'aucun temps mort. Bien sûr, il est frustrant de passer du point de vue d'un personnage à celui d'un autre (ficelle très souvent employée), mais Naomi Novik s'arrange pour que, quel que soit le narrateur, on soit content de le retrouver. J'ai donc souri d'être frustrée de quitter Miryem, mais en même temps, ravie de retrouver Wanda, etc. ;-)

La romancière n'oublie pas de saupoudrer son livre de petites notes d'humour. J'en retiendrai surtout une: lors d'une rencontre inattendue, Wanda pense: «On aurait dit de la magie.» C'est amusant, au regard de tous les éléments magiques qui arrivent sans interpeller personne.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée pour les éditions Lizzie. Les narrateurs alternent, et chacun raconte à la première personne du singulier. La distribution est la suivante:
Miryem: Marie du Bled,
Wanda: Sophie Pyronnet,
Irina: Aaricia Dubois,
Stepon: David Macaluso,
Magretta: Nathalie Hons,
Mirnatus: Aurélien Ringelheim.

Je n'ai rien lu enregistré par les trois comédiennes qui lisent les passages narrés par les trois héroïnes. J'ai d'ailleurs déduit leurs rôles en écoutant leur voix sur des extraits d'autres enregistrements (sauf pour Sophie Pyronnet, qui, apparemment, n'a rien enregistré d'autre). De ce fait, si je me suis trompée en attribuant tel rôle à telle comédienne, je leur présente mes excuses.
J'ai apprécié le jeu de chaque comédien. Aucun n'a été excessif, chacun a joué les sentiments et les émotions des personnages. Pour moi, le rôle de Stepon était peut-être difficile à jouer, car il fallait montrer de la candeur sans lui donner une intonation d'imbécile. David Macaluso s'en est très bien tiré.

Acheter « La fileuse d'argent » sur Amazon
Acheter « La fileuse d'argent » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)