L'ouvrage:
Saint-Louis, petite ville près de la frontière Suisse.
Manfred Baumann est un habitué du restaurant de la Cloche. Un jour, il constate qu'Adèle, la serveuse, n'est pas là. Pour une raison inexpliquée, elle n'est pas venue travailler. Les jours se suivent, et elle ne réapparaît pas...

Critique:
Ce roman m'a plu. La quatrième de couverture indique que cela ressemble à du Simenon. Moi qui suis plutôt tiède envers les écrits de ce romancier, j'ai (encore une fois) eu raison d'écouter mon instinct plutôt que cette indication. Certes, il y a une ambiance à la Simenon, mais j'ai trouvé les personnages (surtout les deux principaux) davantage creusés. L'auteur prend le temps de les présenter, de les montrer dans diverses situations, d'évoquer leur passé. Manfred m'a paru difficile à réellement cerner. Je me suis demandé s'il n'y avait pas un brin d'autisme dans son comportement. Il s'accroche à une routine, semble à l'écart, a parfois des pensées un peu étranges. Bien sûr, quelque chose influe sur sa façon d'être, mais je ne suis pas sûre que cette chose soit la seule. Je ne sais pas trop quoi penser concernant la faute passée (si j'ose le tourner ainsi) de Manfred. Je n'ai pas réussi à savoir s'il était «perturbé» ou si autre chose (de la confusion, de l'égarement, une perte de contrôle) l'a fait agir ainsi...

Quant à Gorski, j'ai apprécié ce que nous apprend l'auteur. Gorski m'a amusée parce qu'il pensait qu'il devait peut-être revoir ses méthodes, mais ne s'y résolvait pas. J'ai été surprise de tomber sur un inspecteur qui n'accordait aucun crédit à l'intuition. Souvent, les policiers des romans se fient à leur intuition.
Je n'ai pas vraiment compris pourquoi il a épousé Céline. Bien sûr, on peut se l'expliquer, mais j'imaginais que Gorski aurait été plus perspicace quant au fait qu'ils ne s'entendraient pas, étant donné leurs débuts.

Pour moi, le récit ne souffre d'aucun temps mort, d'aucune incohérence. Quant à savoir ce qui est arrivé à Adèle... ;-)

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Florian Wormser.

Je connais peu ce comédien, mais j'ai beaucoup apprécié le peu que j'ai lu. Donc je savais que sa lecture me plairait, ce qui a été le cas. Il ne fait pas d'horribles effets de voix pour les rôles féminins (ce qui serait absolument désastreux, étant donné le timbre et le léger voile de sa voix). Il rend bien les sentiments des personnages. Par exemple, lorsque Gorski se rend chez le grand-père de Manfred, le comédien joue sans faille le mépris teinté de condescendance, mais aussi d'une note d'indulgence, du vieil homme envers le policier.

Pour information, la structure du livre est respectée.