La chaloupe T2: L'aventurine Voir la critique du tome 1 de la série

L'ouvrage:
Bobine a rencontré un garçon.
Julie se voit proposer une promotion: en effet, son émission radiophonique, "Bonjour tout le monde", pourrait bien devenir une émission télévisée. En outre, sa vie sentimentale va peut-être connaître un heureux dénouement.
Zabelle s'est remise de son accident, et son fils va venir lui rendre visite.
Les recherches de Brune vont aboutir. Elle va pouvoir retrouver la personne qu'elle est venue chercher en France.

Malgré des vies remplies d'heureuses perspectives, les quatre jeunes femmes n'ont pas oublié les événements étranges arrivés à la Chaloupe. Elles comptent bien les élucider. Elles commencent par retrouver le docteur Fleury, grâce à l'intervention d'un policier, ami du père de Julie. Il leur apprend des choses terribles: l'amour possessif que la Capitaine portait à sa fille a eu de néfastes conséquences...

Plus tard, leur mystérieuse ennemie, la femme en noir qui causa l'accident de Zabelle, récidive. Elle s'attaque encore une fois à Zabelle, puis à Brune... Brune va agir. Elle va faire parler les langues de bois, forcer les tiroirs aux secrets...

Critique:
Dans l'ensemble, le livre est bien. La tension monte, l'étau se resserre au fur et à mesure que les quatre jeunes femmes comprennent qui leur en veut, et pourquoi. Le lecteur se doute quand même du nom de la coupable bien avant que les quatre amies osent envisager ce nom. Je l'avais d'ailleurs mis dans la critique du tome 1, et heureusement, je l'ai enlevé.
En outre, l'affrontement final est plein de tension, mais je pense que celle-ci aurait pu être augmentée. De même, la scène où Brune va voir l'envoûteur aurait pu être plus longuement exploitée, il me semble.
J'ai préféré ce roman à "Priez pour petit Paul", un autre roman à suspense de Boissard, car "La chaloupe" est plus divers, et le suspense est quand même plus intense et mieux travaillé. Mais ce n'est pas encore ça. Je préfère de très loin la Boissard qui nous raconte des romans familiaux avec tant de justesse et d'à propos.

D'autre part, certains détails m'ont vraiment agacée. Par exemple, l'indéfectible amour de Jocelyn pour Violaine. Jocelyn veut ménager la chèvre et le chou, parce qu'il aime toujours Violaine. Mais pourquoi? On peut comprendre que trois adolescentes se soient laissées manipuler par une peste, un petit tyran, qui les fascinait. On comprend également qu'étant jeune, Jocelyn ait été très amoureux de cette fille charismatique, mais dont la cruauté était notoire. A l'époque de l'histoire, alors que Jocelyn et les filles approchent de la trentaine, les filles se rendent pleinement compte de ce qu'était Violaine. On voit bien qu'elles ne lui pardonneraient plus ses brimades, comme elles le faisaient avant. Mais Jocelyn a gardé son coeur d'adolescent. C'est un peu gros, et cela le fait passer pour un benet, surtout avec ce qu'il fait à la fin. C'est vraiment dommage, car c'est un personnage sympathique et attachant, par ailleurs.

D'autre part, tout au long du roman, Brune est assez casse-pieds. Elle prend les choses en main à propos de la mystérieuse femme en noir, mais elle garde tout pour elle, elle ne veut pas partager ses découvertes avec ses amies, alors qu'elles ont le droit de savoir. Elle se plaint de ne pas vraiment faire partie du clan, de n'être qu'une pièce rapportée, mais elle s'obstine à mener son enquête seule et à faire mystère de ses découvertes. Elle se permet même d'envoyer Bobine sur les roses de manière cruelle (comme l'aurait fait Violaine) et grossière, lorsque celle-ci pose des questions légitimes.
De plus, lorsque Brune retrouve la personne qu'elle est venue chercher en France, elle se conduit vraiment stupidement. On a plus envie de lui mettre une bonne paire de claques qu'autre chose, tant elle est odieuse. Cette façon d'agir n'est pas très cohérente, en plus de taper sur les nerfs. Elle est comme ça presque tout au long du roman, alors que dans le tome 1, elle m'a semblé normale...

Ce livre n'est pas trop mal, on passe un bon moment, et à certains endroits du récit, le suspense est assez réussi. Mais je persiste à dire que le roman à suspense n'est pas un genre dans lequel Janine Boissard excelle.

Éditeur: Robert Laffont.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Henriette Kunzli pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « La chaloupe, tome 2 » sur Amazon