La chaloupe T1: Le Talisman

L'ouvrage:
Lorsqu'elles étaient adolescentes, Julie, Isabelle (dite Zabelle), et Roberte (dite Bobine) étaient les "suivantes" de Violaine. Elles s'étaient rencontrées car elles fréquentaient le même lycée. Pendant cette époque, elles allèrent passer d'innombrables week-ends dans la maison de Violaine, sur une île, face au bourg de Mauve, près de Nantes. Cette maison, appelée Cybèle, était un paradis pour les jeunes filles.
Plus tard, avec les aléas de la vie, Violaine quitta la petite bande, et Brune s'y ajouta, sans toutefois remplacer l'absente dans les coeurs des trois autres.

Un jour, les quatre amis, qui ont toutes à peu près la trentaine, apprennent que le docteur Gildas Fleury, le père de Violaine, vend la maison. Elles s'empressent d'acheter leur paradis retrouvé qu'elles rebaptisent la Chaloupe. Elles pourront y aller quand elles voudront, seules ou toutes ensemble.
Seulement, leur bonheur va se teinter d'étonnement, puis d'angoisse, car de curieux phénomènes se produisent. D'abord, le jour de leur arrivée, elles trouvent un paquet, qui, pensent-elles, doit leur être adressé. C'est un soleil en cristal de roche. Elles apprennent plus tard que c'est un talisman et qu'il appartenait à Violaine. Puis, l'objet disparaît et est retrouvé par le fils d'Isabelle, dans la chambre de Violaine. Les quatre amies n'y comprennent plus rien: la chambre de Violaine est la seule pièce dans laquelle le docteur Fleury leur a demandé de ne pas aller. Il l'a fermée, a mis un verrou, et en a pris la clé. Alors, pourquoi la chambre est-elle ouverte? Pourquoi d'autres objets bougent-ils? Pourquoi Gildas Fleury a-t-il disparu? Pourquoi Jocelyn, l'ancien petit ami de Violaine, semble-t-il en savoir plus que ce qu'il veut bien dire? Qui est cette mystérieuse femme en noir dont l'apparence et le parfum rappelle quelqu'un? Les quatre amies font des découvertes de plus en plus étranges et effrayantes...

Critique:
Globalement, le livre n'est pas mal. Bien sûr, il n'est pas aussi savoureux que la série des "Belle grand-mère" ou que celle de "Croisière" ou que celle de "L'esprit de famille". Mais il est sympathique. On y découvre quatre femmes célibataires, dont certaines cherchent le grand amour. Dans ce premier tome, la romancière s'intéresse plus particulièrement aux personnages de Julie et d'Isabelle. Elles vont connaître une histoire d'amour.
La psychologie de Julie est intéressante: elle explore un traumatisme vécu dans son enfance, traumatisme qui empoisonne sa vie actuelle. Le lecteur ne peut s'empêcher d'approuver Julie, et de mépriser l'homme qui est à l'origine de ce traumatisme, et qui, lorsque Julie demande une explication, répond tout simplement: "C'est comme ça." Non, ce n'est pas comme ça. L'homme dit que malgré tout, il aimait sa famille, mais comme le souligne Julie, quand on aime, on ne fait pas ce qu'il a fait. Et qu'on ne vienne pas me dire que les hommes ont certains besoins. C'est des foutaises! Je dis ça parce que certains m'ont déjà sorti ça, et c'est un peu ce que dit l'homme à l'origine du traumatisme de Julie.

Quant au mystère entourant la Chaloupe, certaines choses ont l'air d'être évidentes. Par exemple, les quatre jeunes femmes apprennent que la Capitaine (Bertille Fleury, la mère de Violaine), allait voir un sorcier. Elles cherchent qui ça peut bien être, alors que la solution semble très claire pour le lecteur. Mais justement, Janine Boissard n'essaie-t-elle pas de nous fourvoyer?

Bref, le roman n'est pas mal, et il se termine en laissant le lecteur la tête pleine de questions, tant sur le mystère de la Chaloupe que sur la vie sentimentale des quatre héroïnes.

Le tome 2 fera l'objet de ma prochaine critique.

Voir la critique du tome 2.

Éditeur: Robert Laffont.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Henriette Kunzli pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « La chaloupe, tome 1 » sur Amazon