L'opossum rose

L'ouvrage:
Ted a décidé de se suicider. Il ne voit aucune autre solution, étant donné qu'il est atteint d'une tumeur inopérable. Alors qu'il va se faire sauter la tête, on sonne à sa porte. Un homme lui crie qu'il doit absolument lui ouvrir. Ted se résigne. L'homme lui apprend qu'il sait ce qu'il est sur le point de faire, et qu'il a une proposition intéressante à lui faire. Il connaît d'autres personnes qui souhaitent en finir: si Ted accepte de tuer l'un de ces gens, quelqu'un viendra ensuite le tuer. Il vaut mieux, lui explique l'homme, qu'il soit assassiné plutôt que suicidé. Cela sera moins éprouvant pour sa femme et ses filles.

Critique:
Ce livre m'a beaucoup plu. Après que Ted a accepté de mettre fin aux jours de quelqu'un qui souhaite en finir, je me suis demandé comment ferait l'auteur pour continuer son roman sans faire de remplissage. Il s'en sort très bien. Il y a d'abord ce que découvre Ted lorsqu'il accomplit sa mission. Ensuite, les événements s'enchaînent, et certains sont de bons rebondissements. Tout n'est pas aussi simple que ce que le lecteur pourrait croire à la lecture des premiers chapitres. À un moment, j'ai pesté après certains personnages (surtout l'un d'eux), en plaignant ce pauvre Ted qu'on abusait... Oui, mais ce personnage qui m'agaçait n'avait finalement fait que ce qu'il pouvait faire... Lorsque j'ai appris ce qui arrivait vraiment, j'ai encore pensé que Federico Axat ne pourrait pas rendre tout cela vraisemblable. J'avais peur que le personnage que j'appréciais le plus soit coupable de tout... Heureusement, l'auteur n'a pas fait quelque chose d'aussi inepte. Tout est bien préparé, rien n'est bâclé... À la fin, tout est plausible. Une chose m'a déçue, mais ce n'est pas une incohérence, ce n'est pas quelque chose qui peut gâcher la lecture. Elle en décevra peut-être d'autres, mais elle ne rend pas le roman moins bon.

J'ai mis du temps à apprécier Laura, car je la voyais insensible et ambitieuse. Là aussi, il faut faire confiance à l'auteur: Laura n'est pas aussi simple que ce qu'on pense au début...

Il manque peut-être quelques explications concernant Justin. Je sais que je pinaille, et que ce qui est dit est suffisant, mais j'aurais aimé en savoir davantage. De plus, apparemment, Justin est un personnage qu'au final, le lecteur doit apprécier. Je n'y ai pas réussi...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Maxwell Hamilton pour les éditions Hachette Audio.
Je ne connaissais pas du tout ce comédien. Son interprétation m'a plu. Il met le ton adéquat, et ne modifie pas sa voix à outrance pour les personnages féminins.

Acheter « L'opossum rose » sur Amazon