L'île des disparus, tome 1: La fille de l'eau

L'ouvrage:
Le roman se déroule sur un archipel suédois.
Ce jour-là, Tuva (douze ans) et ses camarades de classe doivent, dans le cadre du cours de sport, faire une course pendant laquelle ils doivent trouver des balises. À un moment, Tuva s'aperçoit que l'un d'eux, Rasmus, n'est plus avec son binôme (Axel), et va dans la mauvaise direction. Elle le rattrape, et voit de curieux points lumineux voleter autour de lui. Les deux enfants sortent de là sains et saufs, mais Axel reste introuvable.

Critique:
Mon sentiment est mitigé quant à ce roman. Peut-être en attendais-je trop. En effet, j'ai été très enthousiaste en découvrant un roman qui me tentait lu par Adeline Chetail.
J'ai apprécié le début: le mystère entourant la disparition d'Axel, le rapprochement entre Rasmus et Tuva, le fait que l'adolescente raconte au lecteur pourquoi elle est si solitaire à l'école, l'amour entre Tuva et ses parents... Cependant, des éléments qui m'ont déplu sont arrivés. Je n'aime pas l'idée (dans quel que roman que ce soit) du héros semblant être quelconque, et se révélant celui qui doit sauver son entourage. Ici, je caricature un peu, mais on retrouve quand même cette idée.

Ensuite, j'ai été abasourdie que des parents, sachant une chose concernant leur enfant, l'acceptent tout de suite sans rien dire, ni sans même se demander s'il n'y aurait pas un moyen de la changer. Au moins, dans la série «Pale Queen», c'est davantage vraisemblable, parce que les parents ne savent pas. Ici, ils ont toujours su, et n'ont rien fait!!!

À partir du moment où le roman glisse vers le thème du héros qui doit sauver les siens, cela m'a moins plu. Bien sûr, je préfère que les choses se terminent comme l'ont décidé les autrices, mais la façon de faire m'a paru grosse. Moi qui étais contente que ce roman soit un tome 1, car je me disais que j'allais pouvoir entendre Adeline Chetail tout en découvrant la série, je ne sais pas si je lirai la suite. Certains me trouveront sévère, et me diront de ne pas perdre de vue que c'est un roman pour la jeunesse. Certes, mais «Coeur d'encre», «La passe-miroir», ainsi que d'autres aussi, et les ficelles ne sont pas aussi grosses.

J'ai apprécié la note finale (avant la postface) concernant les gestes à faire pour tenter d'éviter la pollution de la mer. Je trouve bien que les autrices aient voulu montrer cela au jeune public, et aient souhaité le responsabiliser un peu.

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Adeline Chetail.

Comme je m'y attendais, j'ai apprécié le jeu de la comédienne. Elle rend l'ambiance du roman et les sentiments des personnages avec justesse. Entre la jeune fille timide, les adolescentes populaires qui persiflent, la voix à la fois calme et impérieuse que Tuva entend dans des moments cruciaux, Adeline Chetail joue sans surjouer.

Pour information, la structure du livre est respectée.

Acheter « L'île des disparus, tome 1: La fille de l'eau » sur Amazon
Acheter « L'île des disparus, tome 1: La fille de l'eau » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)