L'étrange disparition d'Esme Lennox

L'ouvrage:
Un jour, Iris Lockhart est contactée par l'hôpital psychatrique Coldstone. On lui apprend que sa grand-tante (Euphémia, dite Esme, Lennox), enfermée depuis soixante-et-un ans, doit sortir et que c'est à elle de s'en occuper. Iris n'y comprend rien. Elle n'a jamais entendu parler de cette femme.

Critique:
Voilà un livre très dur, bien écrit, et aux allures terriblement réalistes.

J'ai d'abord apprécié la structure du roman. L'auteur alterne le présent et le passé, mais elle s'y prend de deux manières quant au passé. D'abord, un narrateur omniscient décrit la vie d'Esme, puis certaines choses sont vues du point de vue de Kitty, la soeur d'Esme. Lorsque nous sommes dans la tête de Kitty, certains souvenirs se mélangent à son présent, et différents moments de son passé sont racontés en même temps. L'auteur use pour cela de phrases courtes, propres à montrer tous les sentiments de Kitty, sentiments qu'elle refuse d'admettre, mais qui transparaissent.
Pour certains autres pans de l'histoire, Maggie O'Farrell parle à demi-mots, notamment pour ce qui arrive à la fin. J'ai trouvé cela judicieux, d'abord parce que c'est percutant, mais aussi parce que toute l'histoire d'Esme repose sur des non-dits, des malentendus, des choses qu'on a forcé une jeune fille à refouler, à taire. C'était plus facile que de se remettre en question, ce qui n'est pas évident quand on est psycho-rigide, avide d'être dans la norme, et qu'on est malade nerveusement à la moindre contrariété.

On ne sait pas vraiment si Esme, adolescente, souffrait de maux quelconques, mais il est évident qu'ils étaient bénins, auraient pu être soignés par de bonnes conversations et une écoute attentive, et ont été provoqués par sa famille. J'ai eu du mal à croire qu'on pouvait enfermer des gens et les laisser pourrir dans leur «prison» pour des motifs si discutables. Je ne parle pas seulement d'Esme. En effet, à un moment, Iris consulte les archives de Coldstone, et les motifs d'enfermement qu'elle lit sont choquants.

Maggie O'Farrell décrit très bien cette famille abritant une enfant qui ne pouvait pas entrer dans un moule et qui, au final, était bien seule. Esme est un personnage très attachant, très complexe, et très fort. Je suis convaincue qu'être enfermé en hôpital psychiatrique alors qu'on est sain d'esprit est le meilleur moyen pour devenir fou. Surtout lorsqu'on a une nature comme celle d'Esme, et qu'on subit ce qu'elle a subi.
Kitty peut paraître moins manichéenne que les parents des deux filles, mais je ne lui accorde aucune circonstance atténuante. Je ne peux pas développer afin de ne pas trop en dire.

Iris est, elle aussi, victime des conventions, d'une société policée. Elle ne parvient pas à se défaire de scrupules ou d'une envie d'être comme on la souhaite. Je la comprends, mais je me dis aussi qu'elle a la possibilité d'en sortir, quitte à affronter certains orages. J'ai apprécié qu'à tant de temps d'écart et avec deux histoires totalement différentes, Iris et Esme se retrouvent confrontées au même genre de situations. C'est ce qui fait que l'histoire d'Iris est moins banale qu'il n'y paraît.
J'ai trouvé un peu dommage qu'Iris ne connaisse pas tous les détails de l'histoire d'Esme. Elle parvient à en comprendre les grandes lignes, mais j'aurais aimé qu'elle sache tout.

La fin est à l'image du roman. Elle est brutale et inéluctable.

Il y aurait énormément de choses à dire sur ce roman riche, profond, sensible, percutant, délicatement pensé et écrit.

Éditeur: Belfond.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Duperret pour la Bibliothèque Sonore Romande.
Cette lectrice enregistre beaucoup d'ouvrages. Elle a une voix sympathique, et souvent, son jeu est bon car elle ne surjoue pas et n'est pas monotone. Pour ce roman, je pense que les parties où Kitty pense n'ont pas été faciles à interpréter, car elle passe brusquement d'un sujet à l'autre. Jacqueline Duperret parvient très bien à montrer ces changements en marquant les points de suspension sans en faire trop.

Acheter « L'étrange disparition d'Esme Lennox » sur Amazon