L'école de la nuit

Si vous n'avez pas lu le tome 1, ne lisez pas mon résumé.

L'ouvrage:
Diana et Matthew ont réussi: ils sont dans l'Angleterre de 1590. La jeune femme se rend vite compte qu'elle est une incongruité dans cette société: son accent, sa démarche, rien ne colle. La plupart des amis de Matthew l'accueillent chaleureusement. L'un d'eux, Kit Marlow, la déteste, car elle est l'épouse de son aimé. Alors que Matthew tente de trouver une sorcière qui aiderait Diana à maîtriser ses dons, son père, Philippe, lui ordonne de revenir auprès de lui, en France.

Critique:
Le tome 1 m'avait plu, malgré les passages guimauves. Le tome 2 m'a plu aussi, mais les passages mièvres ont failli provoquer son abandon. En réfléchissant, je me suis dit que ces passages étaient quand même vraisemblables, et même s'ils sont un peu pénibles, ils ne s'insèrent pas mal dans le roman et la psychologie des personnages. Parmi ces thèmes agaçants, on trouve, par exemple, le fait que Matthew est très protecteur, mais aussi très possessif. On trouve aussi les tourments de Matthew. C'est surtout concernant ces derniers que je pense que, malgré tout, ils vont bien à l'ensemble.

Je me suis aussi un peu ennuyée lorsqu'il est question de la reine Elizabeth...

J'ai apprécié découvrir d'autres membres de la famille de Matthew. J'ai aimé que Diana puisse frayer plus consciemment avec sa propre magie, qu'elle se fasse des amis... Il m'a plu que l'autrice crée des péripéties et des aventures pour ses personnages, même si certaines sont peu plaisantes.

Deborah Harkness est parvenue à créer de la joie et de la frustration pour le lecteur et Diana concernant le séjour d'une personne chez les époux. Ma frustration tient surtout au fait que je n'ai pas vraiment compris pourquoi cette personne n'a pas voulu parler davantage avec Diana. Certes, elle devait avoir ses raisons...
Une autre source de frustration a été le fait que Diana et Matthew ont dû se séparer de deux personnages (surtout l'un d'eux). J'aurais préféré qu'ils le ramenassent avec eux. Bien sûr, cela n'aurait pas été possible, mais j'espérais que la romancière trouverait un moyen de rendre cela vraisemblable... Je reconnais que si elle avait fait ce que je souhaitais, j'aurais dit que ce n'était pas crédible. ;-)

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Helena Coppejans pour les éditions Audiolib.

Ce tome 2 est le deuxième roman enregistré par cette lectrice que je lis. J'ai beaucoup apprécié son jeu, d'autant qu'elle n'a fait aucun accent, ouf! Elle modifie un peu sa voix pour certains rôles, mais le fait toujours à bon escient, sans affectation. Son jeu est toujours naturel. Elle ne tombe jamais dans l'excès.

Acheter « L'école de la nuit » sur Amazon
Acheter « L'école de la nuit » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)