Kobra

L'ouvrage:
Benny Griessel et Vaughn Cupido se rendent sur une scène de crime. Deux des victimes sont les employés de Jeannette Louw, propriétaire de l'agence de sécurité Body Armour. Elle explique aux policiers que ces deux hommes protégeaient un certain Paul Anthony Maurice. Or, il semblerait que ce dernier ait été enlevé par ceux qui ont tué les gardes du corps.

Critique:
Que ceux qui, comme moi, apprécient Lemmer, se rassurent: celui-ci n'a pas été tué par les ravisseurs dont il est question dans mon résumé. Il ne fait même pas partie de l'équipe qui relaie la première. Je me disais qu'on aurait peut-être de ses nouvelles dans ce roman, mais cela n'a pas été le cas. J'en ai été déçue, même si je suis contente qu'il n'ait pas été tué.

Ce livre m'a autant plu que les précédents. Ici, on sait rapidement que tout ce qui arrive en dehors de l'affaire Paul Anthony Maurice y est en fait lié. L'auteur a trouvé un moyen de tenir le lecteur presque perpétuellement en haleine. À partir du moment où Tyron est impliqué, on ne connaîtra pas le repos tant que tout ne sera pas élucidé... L'enquête va dans plusieurs directions, et chacune relance l'intérêt du lecteur. En outre, j'ai aimé que l'auteur ne traîne pas lorsque les policiers sont confrontés à la participation inopinée de Tyron. Ils comprennent vite pourquoi celui-ci est impliqué, et comment d'autres événements sont arrivés. Cela fait qu'ils passent rapidement à la suite: chercher Tyron et sa soeur.

Concernant Tyron, je pense être très injuste. En effet, je n'aime pas ce personnage. Pourtant, je pense que le romancier souhaite que la situation du jeune garçon éveille la compassion, et que sa débrouillardise quant à ce qui lui arrive force l'admiration. Certes, j'ai trouvé ses plans bien conçus, et j'ai bien compris qu'il ferait n'importe quoi pour sa soeur, mais je n'ai pas aimé qu'il ait choisi d'accomplir de vilaines actions. Cette mésaventure lui mettra-t-elle un peu de plomb dans la cervelle? Il faut l'espérer...

Au cours de cette affaire, on retrouve un personnage qu'habituellement, je n'apprécie pas. Je ne dirai pas qui c'est, car on ne connaît pas tout de suite son identité. Ici, ce personnage se montre sous un jour quelque peu différent... il se montre presque appréciable...

Benny est toujours aussi sympathique. Concernant son travail, il ose davantage de choses qu'avant. J'ai apprécié la solidarité entre lui, Mbali, Cupido, et d'autres au sujet de l'enquête. Quant à sa vie privée, il se retrouve avec de nouveaux soucis. Quand il se flagellait parce qu'il mentait à Alexa, je me doutais que ses mensonges n'avaient aucun rapport avec son alcoolisme. J'ai apprécié la manière dont ces problèmes finissent par être réglés. Bien sûr, si j'avais été dans le roman, j'aurais dit à Benny: «Tu pouvais pas faire ça avant!» C'est d'ailleurs ce que lui aurait également dit son parrain si le policier lui avait dit toute la vérité... ;-) De plus, il n'était pas très difficile de deviner la réaction d'Alexa, sachant ce qu'on sait d'elle...

Quant à Cupido, il m'a un peu moins agacée, mais je trouve dommage qu'il soit si présent. Je lui préfère Jimmy et Arnold (le gros et le maigre), Vusi (qu'on revoit un peu), Mbali, le zézéyeur...

Comme dans les autres romans, en filigrane, sont abordés des thèmes plus sensibles: le racisme, les remous dans la police, les séquelles de l'apartheid...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Éric Herson-Macarel pour les éditions Sixtrid.
Comme d'habitude, il m'a plu de retrouver le jeu très naturel de ce comédien. Ici, il a dû interpréter le policier informaticien surnommé le Zézéyeur, comme il l'a fait dans je ne sais plus quel autre roman. À chaque fois, il reste naturel, et adopte le ton approprié... On me dira que c'est normal. Certes, mais je pense que cela ne doit pas être si facile.

Acheter « Kobra » sur Amazon
Acheter « Kobra » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio sur (Audible)