Juste un coin de ciel bleu L'ouvrage:
Aurélien Leconte a la quarantaine. Il est aveugle. Il habite avec son chien, Nestor, dans la maison de sa famille. Depuis que sa mère est morte, il y habite seul. Il adore se disputer avec sa voisine, Marguerite. Ça apporte du piment à sa vie solitaire.
Son frère, Jacques, voudrait vendre la maison familiale, et mettre Aurélien dans un centre pour handicapés. Aurélien s'y refuse. Leurs deux soeurs, Paule et Marie, seraient plutôt d'accord avec Jacques, mais plus par fatalisme que par conviction.
Aurélien décide de contrer les projets de son frère. Il est sûr que s'il va à Lourdes, un miracle aura lieu, et il pourra voir. S'il voit, ses problèmes seront résolus. Il ne devra plus aller dans un centre pour handicapés, et gardera la maison. Il va demander à son ami, François, de l'emmener dans la ville des miracles.

Danielle n'aime plus son mari, Jean-Paul, avec qui elle a eu une fille, Clotilde. Il lui semble même qu'elle ne l'a jamais aimé. Il boit, et cela n'arrange pas ses rapports avec sa femme. Cette fois, c'est sûr, elle va le quitter. Elle va aller s'installer chez son amant, Alain. Seulement, chez Alain, il n'y a pas de place pour les enfants. Danielle doit donc laisser Clotilde chez sa mère, Marguerite.
Clotilde se sent exclue, rejetée. Elle voudrait se faire remarquer. Il faudrait qu'elle fasse une grosse bêtise, pense-t-elle. Là, on la regarderait, elle serait le centre de l'attention.

Critique:
Ce livre ne m'a pas trop plu... Il y a pourtant certaines bonnes choses. Par exemple, la "grosse bêtise" de Clotilde force ses parents à se remettre en question. Ce qu'ils font à la fin est logique. Ils se sont remis en question, ont pris de bonnes résolutions pendant une période de crise, mais vont-ils s'y tenir? Danielle fera-t-elle plus attention à sa fille? Quant à Jean-Paul, il semblerait que sa résolution n'ait pu être tenue... Est-ce parce que quoi qu'il en dise, il avait pris cette résolution en espérant le retour de Danielle?

En outre, il y a un passage amusant, lorsqu'Aurélien devient soudain presque bigot par intérêt, et que François le lui fait remarquer.

Deux personnages trouvent la force de suivre leurs coeurs. Eux sortent vraiment différents des événements qui font le noeud de l'histoire.

Malgré cela, les choses qui m'ont déplu ont été plus fortes que celles sus citées. Par exemple, Aurélien est aveugle, et quand sa mère a essayé de lui trouver une femme, c'était forcément une femme aveugle. Cette façon de penser montre un esprit assez étroit. S'il avait eu un bras cassé, sa femme aurait obligatoirement dû avoir le bras cassé?!
Par ailleurs, il ne voit pas comment est faite une maison, par exemple. Mais il peut l'imaginer. Lorsque Clotilde lui décrit une maison, ce qu'elle dit est logique pour moi. La description qu'en a faite Aurélien était peut-être logique, mais il aurait pu faire celle qu'a faite Clotilde, malgré son handicap.
Pour en finir avec Aurélien, à un moment, il se rend compte qu'en fait, il ne veut pas voir. Il est trop tard, pense-t-il. Il veut rester tel qu'il est. C'est aberrant, de mon point de vue. Pour une personne handicapée, surtout dans notre société, si son handicap pouvait être "guéri", cela lui faciliterait la vie sur bien des points. Je pense donc que la réaction d'Aurélien n'est pas vraisemblable.
Pour moi, l'auteur a donc commis plusieurs maladresses en traitant ce sujet.

Le personnage de Danielle n'est pas sympathique. Elle est centrée sur elle-même: la pauvre petite Danielle dont le mari boit. Elle ne pouvait pas faire autrement qu'abandonner sa fille. elle n'avait pas d'autre choix, pauvre d'elle.
Jacques non plus n'est pas sympathique, mais il est caricatural. On n'arrive pas à le détester tellement il est cliché.

Encore un livre qui n'a pas vraiment su m'émouvoir. Il n'est pas mauvais, mais pas indispensable.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par José Heuzé et Véronique Groux de Mieri pour les éditions VDB.

Acheter « Juste un coin de ciel bleu » sur Amazon