Je rêve de dormir

L'ouvrage:
Les docteurs José Haba-Rubio et Raphaël Heinzer nous expliquent ce qu'est le sommeil, à quoi il sert, etc. Puis ils nous parlent des maladies du sommeil.

Critique:
J'ai voulu lire ce documentaire parce que je ne dors pas toujours très bien. J'ai appris des choses très intéressantes. J'en donnerai une plus particulièrement en exemple, car elle va m'aider à mieux gérer mon sommeil à l'avenir. Les médecins expliquent que dormir toute une nuit sans se réveiller ne nous est pas naturel. Il est davantage dans notre nature de dormir quelques heures, de nous réveiller une ou deux heures, puis de nous rendormir. Moi qui me réveille régulièrement au milieu de la nuit, et qui me maudis parce que je ne me rendors pas tout de suite, je ne stresserai plus, sachant que c'est normal, et donc, me rendormirai sûrement plus vite. L'inconvénient, c'est que (comme pour beaucoup de monde), mon réveil nocturne se produit entre 3h30 et 4h30, et le réveil sonne à 6h. La solution pour ne pas se rendormir trop peu de temps avant de devoir se lever, c'est... de se coucher plus tôt, pour se réveiller plus tôt, et se rendormir plus tôt. Facile à dire. Je suis la première à avoir du mal à me coucher tôt parce que j'adore mes loisirs, et j'ai envie de continuer à lire ou à regarder des séries... Je pense que maintenant que j'ai lu cela, je vais essayer (davantage qu'avant) d'avoir une meilleure hygiène de sommeil.

Je me suis attardée sur cet exemple, car il m'a beaucoup parlé, mais il est très loin d'être le seul. J'ai apprécié que les auteurs reviennent sur certaines idées concernant le sommeil, et expliquent pourquoi elles sont vraies ou fausses. Il en est une en laquelle je croyais dur comme fer: celle qui dit que nous dormons moins bien les nuits de pleine lune. J'y croyais surtout parce que les rares fois où mon mari dort mal, il se rend compte, le lendemain, que ce sont des nuits de pleine lune. Les médecins disent qu'il n'y a aucune preuve scientifique flagrante, et justifient cette croyance par le fait que quand on dort mal, et qu'on se lève, on voit la lune, et on se souvient, ensuite, que c'était la pleine lune. Mais ils disent que peut-être, il y a d'autres mauvaises nuits dont on ne se souvient pas. Il faudra que je pense à vérifier toutes les fois où mon mari dormira mal.

J'ai souri, parce que j'ai expérimenté certaines choses décrites ici. Par exemple, il m'est déjà arrivé de me rendre compte que si je bougeais à l'intérieur d'un rêve, en réalité, rien n'arrivait. C'est assez perturbant... Les médecins expliquent que lors des rêves, les muscles «se paralysent» pour qu'on ne vive pas ce qu'on est en train de rêver. Je me souviens avoir rêvé que je disais des âneries avec une amie, que nous parlions très fort toutes les deux... J'imagine la tête de mon mari si mon cerveau ne m'avait pas empêchée de le faire.

Quant aux maladies évoquées, j'en connaissais certaines, mais j'en ai découvert. Par exemple, le «Night eating syndrome»: la personne se réveille et ne peut se rendormir tant qu'elle n'a pas mangé.
Il va de soi que je suis très loin d'avoir évoqué toutes les informations contenues dans ce livre. Très souvent, les médecins font appel à notre bon sens, ce qu'ils disent est logique.

Les auteurs n'utilisent pas de jargon (ou alors, l'explicitent tout de suite). Ils ont parsemé l'ouvrage de petites plaisanteries sympathiques qui s'insèrent bien dans leurs propos. Je trouve un peu dommage qu'ils aient préféré mettre des titres qu'ils pensaient sûrement accrocheurs lorsqu'ils évoquaient certains cas. J'aurais préféré que le titre du sous-chapitre soit le nom de la maladie dont souffre le patient. Bien sûr, c'est du pinaillage, et c'est le seul reproche que j'adresserai à ce livre.

Éditeur: Favre.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Duperret pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Je rêve de dormir » sur Amazon