Je vous préviens, ce billet n'intéressera pas grand monde...

Cela vous est-il déjà arrivé de désirer quelque chose pendant plusieurs années, et qu'un jour, sans prévenir, cette chose arrive, et c'est encore mieux que ce que vous aviez imaginé?
Eh bien, aujourd'hui, cela m'est arrivé.

Cela fait plusieurs années que j'admire (entre autres, mais elle fait partie de mes préférés), une lectrice bénévole, Laurence Gargantini, qui a une voix très agréable, qui, à mon avis, met toujours le ton qu'il faut, et ne surjoue pas. Pour moi, elle pourrait enregistrer des livres professionnellement. Elle enregistre des livres audio pour la Bibliothèque Braille Romande de Genève, en Suisse, depuis 1993. J'ai souvent fait des compliments sur sa lecture, compliments que j'ai transmis au responsable de l'audio. (J'ai aussi bassiné pas mal de gens de mon entourage, comme quoi Laurence Gargantini était une excellente lectrice, et que j'adorerais la rencontrer...) Apparemment, il les lui a répétés à chaque fois, ces compliments, car aujourd'hui, elle m'a téléphoné. Cela m'a fait très plaisir, (oui, c'est un euphémisme), de discuter avec elle. C'est toujours un peu étrange d'entendre une personne qu'on a toujours entendu lire parler "normalement". Cela rend la personne plus humaine, moins inaccessible. Elle est très sympathique, et j'espère qu'à la longue, nous deviendrons peut-être amies, car elle m'a donné son numéro de téléphone.

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous raconter la conversation en détails, et je ne posterai pas un billet à chaque fois que je lui parlerai. ;-) Je voulais quand même parler de cet appel ici, car c'est très important pour moi.
Si ce blog avait existé la première fois que j'ai parlé à Brigitte Bourge et à Jacqueline Candil Lopez, (qui sont, elles aussi, deux personnes extraordinaire, et encore plus lorsqu'on les connaît mieux), j'aurais sûrement fait un billet à chaque fois. :) ;-)

Pour une fois que je ne fais pas un billet hors-livres pour râler, hein, Sugar?