J'ai épousé un inconnu

L'ouvrage:
Emma et David se connaissent depuis quelques mois. Ils ont eu le coup de foudre. Aujourd'hui, ils se marient. C'est le plus beau jour de la vie d'Emma.

Son beau rêve s'écroule lorsqu'elle est agressée, dans le chalet de l'oncle de David, où les jeunes mariés passent leur lune de miel. La police soupçonne aussitôt David, qui n'était pas là lors de l'agression, et qu'on a retrouvé dans les bois, peu après.

Critique:
J'avais décidé de ne plus lire de romans de Patricia Macdonald, car je trouvais qu'elle se rapprochait dangereusement de Mary Higgins Clark. Pourtant, dans les commentaires de ma critique de «Rapt de nuit», quelqu'un m'a dit que si «Rapt de nuit» n'était pas bien, «J'ai épousé un inconnu» était vraiment très bien. J'ai donc tenté l'aventure.
Mal m'en a pris! Quoi de plus classique, voire remâché, que l'intrigue? Bien sûr, il y a un rebondissement (un seul), mais outre qu'il se fait attendre (et que le lecteur se traîne péniblement d'agressions en découvertes macabres qui ne lui apportent rien, car il sait dès le début que quelqu'un en veut à la vie d'Emma), il est des plus communs. Je m'étais d'ailleurs doutée de quelque chose. Cet ingrédient a été utilisé à maintes reprises, et a perdu de sa saveur.
Et puis, le coup de foudre, c'est remâché aussi.

L'auteur nous lance trop vite sur la piste de David, puis elle nous fait soupçonner quelqu'un d'autre, puis la personne que soupçonne David, puis à nouveau David... c'est trop gros, et le lecteur sait très bien qu'il doit chercher le coupable ailleurs. Et puis, cette ficelle est tellement éculée que j'aurais honte de l'utiliser si j'étais l'auteur. Le lecteur sait aussi que quand un auteur répète trop une chose afin de la lui faire entrer dans le crâne, cette chose est souvent fausse. Je ne vous dirai pas quelle était la chose, ici, mais les personnages y font tellement allusion qu'elle m'a paru trop abordée pour être vraie.

Les personnages ne sont pas épais.
Emma est une gourde. Elle montre bien un peu de jugeote lorsqu'elle tente de découvrir d'où vient l'un de ses «cadeaux» de mariage, mais à part ça, elle est plutôt agaçante à pleurnicher et à s'apitoyer sur son sort, à juger les autres sans se regarder. Sa crise quant au contrat de mariage est particulièrement agaçante. Bien sûr, elle fait ce qu'elle veut, mais ce n'était pas la peine de jouer les outragées. Elle n'avait qu'à refuser calmement, point barre.


David n'est pas très épais non plus.

Bref, intrigue insipide, rebondissement attendu, longueurs à foison... je pense que la prochaine fois, je n'écouterai pas ceux qui me diront que tel livre de Patricia Macdonald est bon!

Éditeur: Albin Michel.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Fanny Bieber pour la Ligue Braille.
Le seul plaisir que j'ai pris à écouter ce livre a été d'entendre cette lectrice que je ne connaissais pas. Elle a une voix et une façon de lire agréables.

Acheter « J'ai épousé un inconnu » sur Amazon