Hunger Games

L'ouvrage:
Après que les dirigeants ont été défiés, ils ont voulu régner grâce à la terreur. Voilà pourquoi les Hunger Games ont été créés. Un garçon et une fille de chaque district (il y en a douze) sont sélectionnés pour y participer. Ils sont lâchés dans une forêt aux conditions climatiques rudes: le gagnant est le dernier survivant. Les habitants restés chez eux sont obligés de regarder les jeux.
Lorsque sa petite soeur (Prim) est sélectionnée, Katniss Everdeen prend sa place. Elle raconte donc la session à laquelle elle participe.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu pour plusieurs raisons. D'abord, dès le début, j'ai été complètement immergée dans l'univers créé par Suzanne Collins. Elle explique les lois qui régissent les districts (et surtout le douzième). Cela m'a fascinée. J'apprécie énormément les livres où une société et ses lois sont décrites.

Ensuite, le roman ne souffre d'aucun temps mort. Dès qu'on l'entame, on se trouve pris dans un tourbillon vertigineux fait de rebondissements, de situations extrêmes, d'actions rapides... Les règles du jeu font que notre héroïne devra aller au bout d'elle-même, et se découvrira des ressources insoupçonnées. On pourrait penser que l'ignominie du jeu fera ressortir le pire en chaque joueur. Si c'est le cas pour certains, Katniss découvrira qu'elle est loin d'être impitoyable.

Le roman n'est pas exempt d'humour, surtout lorsque les personnages parlent d'Haymitch. Haymitch et Effie sont eux-mêmes source de rire. Cela assure un peu de détente, l'intrigue étant assez tendue.

Katniss sera sympathique au lecteur, malgré sa dureté apparente. D'ailleurs, on peut aisément comprendre pourquoi elle est ainsi. Ne pouvant se permettre de se lamenter, devant prendre les choses en main, devant penser pratique, il est normal qu'elle s'endurcisse.
Les autres personnages sont attachants, sauf ceux qui ne montrent que leurs mauvais côtés. C'est peut-être Rue qui m'a le plus touchée.

La fin laisse le lecteur avec certaines questions. Ce roman étant le tome 1 d'une trilogie, elles trouveront leurs réponses. Cependant, je me demande ce qui relancera l'intrigue. Malgré ces questions, on peut penser que l'histoire est finie. Voilà pourquoi j'ai hâte de découvrir la suite.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Kelly Marot.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Audiolib.

Je connais Kelly Marot en tant que comédienne de doublage, et encore, je connaissais surtout sa voix enfantine. Je trouve qu'il est judicieux d'avoir fait enregistrer ce livre par une jeune femme dont la voix peut avoir l'air de celle d'une adolescente, l'héroïne ayant seize ans. (Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi la version originale n'a pas été enregistrée par une jeune femme ayant ce type de voix.) De plus, l'éditeur a été avisé de choisir la comédienne qui fut la voix française de Katniss dans le film.
Au début, je trouvais que Kelly Marot prenait un ton un peu dramatique, mais il est vrai que cela va avec l'ambiance du roman. D'autre part, son jeu est naturel. Elle parvient très bien à donner les accents d'angoisse nécessaires à sa voix dans diverses situations où Katniss est en mauvaise posture ou bien lorsqu'elle réagit spontanément à quelque chose. Par exemple, lorsque Prim est désignée, la comédienne crie la phrase de Katniss se portant volontaire en faisant transparaître l'urgence, le désespoir, et la détermination dans sa voix. Au long du livre, chaque fois que la tension monte, la comédienne excelle. Bien sûr, elle sait très bien faire passer d'autres émotions et sentiments lorsque c'est nécessaire.
Apparemment, l'éditeur lui a demandé de prononcer les noms propres comme on le ferait dans une conversation de tous les jours. J'ai trouvé cela très bien, très naturel. Je me demande pourquoi pour ce roman, l'éditeur a demandé à la lectrice de faire ainsi, et pourquoi pour d'autres, les lecteurs ont dû faire des accents qui m'ont écorché les oreilles. La seule explication que je vois est la suivante: le film a existé avant le livre audio. En général, dans les films et séries, on ne prononce pas les noms avec les accents. Je suppose que les directeurs de plateaux de doublage pensent comme moi: faire un accent serait peu naturel. De ce fait, l'éditeur a dû demander à la comédienne de prononcer comme dans le film.
J'espère que Kelly Marot enregistrera la suite. Il me serait très difficile de l'entendre lue par quelqu'un d'autre.

Acheter « Hunger Games » en audio sur Amazon
Acheter « Hunger Games » sur Amazon