Evie

L'ouvrage:
Voilà trois ans qu'Evie Cotter (qui avait cinq ans) a été enlevée. Les journalistes ont montré sa mère (Toni) comme négligente. Le dossier n'est pas classé, mais on a perdu espoir de retrouver l'enfant. Pourtant...

Critique:
Il n'est pas facile d'écrire un résumé aussi attrayant que celui de la quatrième de couverture, tout en essayant d'éviter un élément que celle-ci ne devrait pas donner. Donc, je vous conseille de ne pas lire la quatrième de couverture, et de garder à l'esprit que le livre est plus palpitant que ce que laisse entrevoir mon résumé.

Ce roman m'a beaucoup plu, même si, en bonne pinailleuse, je lui adresserai quelques reproches.
K. L. Slater alterne le récit des quelques semaines ayant précédé l'enlèvement d'Evie et la narration du présent. Cette structure est ainsi car le but est de faire mariner le lecteur, ce que je n'apprécie pas, mais il aurait été étrange que l'écrivain ne l'utilisât pas.
Pendant le récit de ce qui arriva trois ans plus tôt, l'autrice dévoile certaines de ses cartes, ce qui m'a plu. En effet, elle ne tente pas de nous faire croire une certaine chose, alors qu'elle aurait pu. Je lui en ai été reconnaissante, j'aurais trouvé cela un peu déloyal. Ensuite, elle utilise un procédé qu'on retrouve souvent dans ce genre de romans: tout le monde est suspect. Comme dans d'autres livres, je me suis amusée à tenter d'écarter ceux que la romancière nous met trop sous le nez, à chercher des mobiles à chacun... J'avais deviné certaines choses. J'avais même réussi à trouver le mobile de la personne responsable. Bien sûr, je n'avais pas tout deviné, je n'avais que des suppositions et de grandes lignes.
Certains personnages m'ont tout de suite déplu, et je me suis dit que même s'ils n'étaient pas coupables, ils n'étaient pas appréciables. L'auteur a tenté de rendre l'un d'eux sympathique en expliquant certains faits, en en montrant d'autres... Certes, ce protagoniste finit par faire quelque chose de bien, mais de toute façon, au départ, ce n'était pas un personnage aimable. Soit, il a été abusé, mais cela n'aurait pu être possible s'il avait été moins présomptueux.

J'ai trouvé Toni trop prompte à juger certaines gens, et pas assez méfiante envers d'autres. Cela m'a agacée.

K. L. Slater fait quelque chose afin de créer un rebondissement, et je pense qu'elle s'y est prise de la manière la moins malhonnête possible. Malgré tout, il y a quelques incohérences. Certaines sont explicables, et donc ne sont pas de vraies incohérences, mais elles sont un peu discutables. D'autres sont plus difficiles à expliquer.

Afficher ne cliquez ici que si vous avez lu le livre.Masquer ne cliquez ici que si vous avez lu le livre.

L'autrice tente de faire croire au lecteur que Jo, la femme qui a fait un AVC est Toni. Jo parle donc d'Evie comme si celle-ci était sa fille. Cela s'explique par le fait que, selon Tara, Jo s'attachait trop à l'enfant. Mais Jo en parle comme si elle avait gardé Evie très longtemps, puis Tara dit que la fillette était avec Phil et elle tout le temps. On imagine donc que l'enfant n'est pas restée si longtemps avec Jo, un mois tout au plus... En outre, une phrase de Jo ne cadre pas avec cela. Elle laisse entendre qu'Evie était avec elle jusqu'à son AVC, alors que celui-ci a eu lieu il y a peu. Enfin, il est étrange que personne ne trouve rien concernant cette femme qui a fait un AVC (D'ailleurs, qui donc l'a emmenée à l'hôpital si personne ne sait qui elle est?) et qu'on laisse entrer quelqu'un qui se dit sa soeur, sans rien vérifier. Surtout qu'ensuite, Nancy dit que les renseignements donnés par la soi-disant soeur ne semblent pas cadrer...

Comme souvent, j'aurais souhaité des chapitres supplémentaires racontant l'après.

Service presse de la plateforme d'écoute Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Émilie Ramet pour les éditions Hardigan.

J'avais un a priori très négatif quant à cette comédienne. En effet, elle a enregistré d'autres livres qui m'ont tentée, et lorsque j'ai écouté des extraits, son jeu ne m'a pas paru naturel. Quand «Evie» est apparu dans les précommandes d'Audible, j'ai tellement voulu le lire que je me suis dit que je devais redonner une chance à la lectrice. Avant de le prendre, j'ai écouté un extrait, et la comédienne ne m'a pas semblé mauvaise. Après avoir lu un livre entier enregistré par elle, je peux dire que j'ai apprécié son jeu, mais que certaines choses m'ont déplu. Globalement, elle a bien rendu les émotions des personnages. Il y a eu un ou deux petits couacs, par exemple lorsqu'Anita répond doucement (ici, j'ai imaginé qu'elle répondait d'une voix lasse et triste à cause du contexte), et que la comédienne adopte plutôt un ton belliqueux. Je n'ai pas non plus apprécié qu'elle modifie sa voix pour certains personnages comme le policier. J'ai trouvé cela très peu naturel. En revanche, j'ai apprécié l'intonation et le timbre de voix qu'elle donne à Evie. Je tenterai d'autres livres qu'elle a enregistrés.

Acheter « Evie » sur Amazon
Acheter « Evie » en téléchargement audio (Audible.fr)