Et après L'ouvrage:
A huit ans, Nathan Del Amico a failli mourir en sauvant son amie Mallory de la noyade. Vingt ans plus tard, il est devenu un avocat renommé. Mais Mallory (avec qui il s'est marié et a eu deux enfants), l'a quitté, entre autres parce qu'il était un bourreau de travail. Alors qu'il tente de se reconstruire après cette séparation, il reçoit la visite du docteur Goodrich. Celui-ci explique à Nathan qu'il est un messager, c'est-à-dire qu'il peut voir la mort de certaines personnes à l'avance, et il les aide à vivre au mieux possible ces derniers moment/. Par exemple, il les rapproche des personnes avec qui ils étaient brouillés. Au début, Nathan ne le croit pas. Le docteur lui indique une personne dont il sait qu'elle va mourir, et sa prédiction se réalise. A partir de ce moment, Nathan le croit, et est sûr qu'il est proche de la fin. Il essaie donc de se rapprocher de Mallory, de faire de bonnes actions pour sa famille...

Critique:
On a fait beaucoup de pub pour ce livre. L'histoire du petit garçon qui a failli mourir, et qui, vingt ans plus tard, doit comprendre pourquoi il est revenu, est fascinante... Pas si fascinante que ça, en fait. Le livre n'est pas mal: il est accrocheur, il se lit très bien, on a envie de savoir la suite... Les trois personnages principaux (Nathan, Mallory et Bonnie) sont attachants. Le lecteur compatis pour Nathan qui se débat avec sa certitude qu'il va mourir, qui essaie de faire en sorte que les siens soient heureux, qui veut se sacrifier pour que Mallory ne perde pas son père... Mais je trouve que la fin fait retomber le tout comme un soufflé raté. C'est une fin cruelle, voire sadique. Je pense que cette fin veut faire passer un message positif comme "profitez de la vie qui est précieuse", mais tout de même... Et puis, cette fin n'est pas si surprenante que ça. Guillaume Musso veut faire une chute, mais elle est décevante par sa cruauté, et par le fait que si on réfléchit bien, ce n'est pas si surprenant. J'avoue que je n'avais pas pensé à cette fin, que je ne m'y attendais pas. Mais elle ne m'a pas tellement surprise. J'ai commencé à l'envisager au moment où l'un des personnages pense quelque chose qui semble là par hasard, et qui justement, semble trop être quelque chose dit en passant, trop anodin pour être honnête.

En outre, il y a quelques petites faiblesses dans l'histoire. Par exemple, le docteur annonce à Nathan que Candice (une serveuse) va mourir. Bien sûr, la prédiction se réalise, mais étant donné la façon dont cela se réalise, on peut penser que Candice ne serait pas morte si le docteur ne l'avait pas dit à Nathan. Donc, c'est un peu facile...
Et si Nathan se croit condamné, le lecteur se doute bien qu'il se trompe. Au début, on pourrait croire qu'il a raison, mais au fur et à mesure que le livre avance, on se doute bien qu'il se trompe, à cause de certains indices, dont le plus important est le fait qu'il ne soit pas mort à huit ans.

J'ai lu des critiques dithyrambiques sur ce roman. Je mets quand même un bémol. Ce livre est intéressant, sympa à lire, il sait nous attirer, nous captiver, mais il faut faire attention à ceux qui crient au chef d'oeuvre.

J'ai également lu une critique très acerbe, très dépréciative. J'avoue que j'étais presque d'accord... Bon, la personne allait un peu loin, mais elle remettait les choses à leur place, à côté de toutes ces critiques disant que le livre était une pure merveille.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Hervé Lavigne pour les éditions VDB.

Acheter « Et après? » sur Amazon