Emma dans la nuit

L'ouvrage:
Voilà trois ans qu'Emma Tanner (dix-sept ans), et sa soeur Cass (quinze ans) ont disparu. Or, Cass réapparaît, et explique que sa soeur est retenue prisonnière sur une île.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Le récit est raconté en alternance par Cass et un narrateur omniscient. Pour moi, l'intrigue ne souffre pas de temps morts. À un moment, j'ai eu l'impression que ça allait traîner, mais l'auteur s'en sort bien. Dès le départ, Cass explique qu'elle a un plan, un but précis. De ce fait, tout en l'appréciant et en compatissant pour ce qu'on découvre de sa douleur, j'ai pensé qu'il fallait que je m'en méfie. Finalement, je n'ai pas pu, ne parvenant pas à garder cela en tête. Dès le départ, je l'ai appréciée, et plus le récit avançait plus ma compassion à son égard était renforcée. Elle a peut-être fait de mauvais choix, on peut désapprouver certains de ses actes (cela n'a pas été mon cas, mais je comprendrais ceux qui la blâmeraient pour certaines choses), cependant, c'est un personnage très courageux, qui n'a pas hésité à se prendre en main, même si cela voulait dire vivre des moments difficiles. Sachant ce qu'elle avait vécu depuis son enfance jusqu'à sa disparition, elle attire d'autant plus la compassion. De plus, elle parsème son récit de remarques qui montrent une très grande réflexion et un jugement sûr. Par exemple, elle évoque son choc lorsqu'elle a découvert qu'il ne suffit pas d'être adulte pour savoir où est la vérité. Elle analyse aussi le comportement de ses proches. J'ai été déçue qu'elle dise que son père était faible, mais malheureusement, les faits lui donnent raison.

J'ai tout de suite apprécié Abby. Voilà trois ans qu'elle vit avec l'affaire des soeurs Tanner en tête, parce qu'elle est persuadée qu'il aurait fallu creuser d'un certain côté, mais que cela ne lui a pas été accordé. Outre cela, le peu qu'on découvre d'elle est sympathique. Elle fait partie de ces gens qui se sont tirés d'une situation périlleuse en l'étudiant, l'analysant, la décortiquant... Au chapitre 6, elle fait un court portrait de ceux qui sont atteints de narcissisme. J'ai été étonnée qu'elle souligne que seulement 1% de la population en était atteint. D'abord, au vu de ce qu'elle décrit, il me semble avoir rencontré au moins une personne narcissique dans ma vie. Ensuite, Abby en subit une, puis en croise une dans une enquête... Certes, les personnages fictifs n'entrent pas dans les statistiques, mais cela fait peut-être beaucoup... Je sais cependant que la courte description d'Abby ne peut être une assurance que la personne à laquelle je pense est narcissique. Il faudrait que je lise des livres entiers sur le sujet pour me faire une opinion plus précise. En tout cas, c'est captivant.

Je ne sais pas trop quoi penser d'Emma... Je ne l'apprécie pas vraiment, mais l'histoire montre bien pourquoi elle agissait comme elle le faisait.

Malgré la faiblesse d'Owen, je l'ai apprécié, ainsi que son fils. Je suis moins sévère que Cass envers Owen. Il n'est pas toujours facile de se battre, surtout quand on n'a pas toujours bien agi...

Généralement, je râle très fort après les auteurs qui, selon moi, créent des incohérences. Certains veulent tellement faire croire des choses pour ensuite sortir une carte inattendue de leur chapeau qu'ils exagèrent. Wendy Walker a fait le contraire, ce qui, pour moi, est très bien. C'est-à-dire qu'elle a donné un ou deux éléments qui font que le lecteur pensera forcément une chose précise qui ne semble pas concorder avec ce qui serait arrivé. Finalement, lorsqu'elle dévoile la vérité, on se rend compte que ces incongruités cadrent parfaitement avec ce qui est réellement arrivé.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Clara Soares (qui interpréttait les passages narrés par Cass), et Aurore Paris (qui lisait ceux racontés par un narrateur omniscient) pour les éditions Lizzie.

Je ne connaissais pas du tout ces deux comédiennes. J'ai apprécié leur jeu naturel et juste. J'ai une petite préférence pour Clara Soares, parce que sa voix est, en plus, très agréable, ce qui ne veut pas dire que celle d'Aurore Paris ne l'est pas. À mon goût, elle est plus neutre.

Pour information, la structure du livre n'est pas respectée: plusieurs chapitres sont coupés en deux pistes.

Acheter « Emma dans la nuit » sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)