Don't try to find me

L'ouvrage:
Marly Whilletts, quatorze ans, quitte la maison de ses parents en laissant un mot leur demandant de ne pas tenter de la retrouver.

Critique:
J'ai aimé ce roman, malgré les petits reproches qu'en bonne pinailleuse, je lui adresserai. Par exemple, au départ, je trouvais que Marly exagérait: elle a certaines raisons d'en vouloir à ses parents, un garçon avait su lui tourner la tête... certes, mais partir pour cela... À mesure de ma lecture, j'ai mieux compris Marly. Elle était surtout perdue, ayant été dupée et déboussolée par certains paramètres.
Ensuite, j'avoue avoir été perturbée qu'à quatorze ans, Marly ait eu à ce point envie de coucher avec son petit ami dès le premier soir. Bien sûr, elle le connaissait depuis un an, mais uniquement virtuellement. Mon argument pourrait être utilisé comme contre argument: ils s'écrivaient beaucoup depuis un an, Marly avait l'impression de très bien le connaître, donc pourquoi pas?... Ces reproches n'en sont donc pas vraiment.
Ensuite, j'ai trouvé un peu étrange que les parents de Marly (Paul et Rachel) ne pensent pas à regarder son compte Facebook ou sa facture de téléphone plus tôt.

Malgré les apparences, les personnages ne sont pas manichéens. Marly n'est pas une petite dinde capricieuse. Ce n'est pas non plus une pauvre adolescente abandonnée. C'est un peu les deux. C'est une jeune fille qui se cherche, et qui a l'impression qu'on ne l'écoute pas, qu'on ne veut pas la prendre en considération.
Paul n'est pas seulement l'homme froid qui veut tout contrôler. Rachel n'est pas seulement une gourde qui ne sait pas ce qu'elle veut et ne peut pas vivre sans béquilles... J'avoue avoir eu du mal à compatir pour Rachel, mais je l'ai quand même comprise.
Ces trois personnages se sont enferrés dans les non-dits,et ont fini par y voir une certaine facilité. Il était plus simple d'en vouloir à l'autre ou bien de tout accepter de lui plutôt que d'affronter des éléments dérangeants. Je pense notamment à la façon d'agir de Rachel lorsque Marly a été accusée de tricherie au collège. Rachel sait qu'elle manque quelque chose, qu'elle choisit la facilité (qui ne fait que la submerger et l'éloigner davantage de sa fille), mais elle ne peut s'en empêcher. À cause du départ de Marly, chacun doit remettre ses certitudes en question.

Quant à B (le petit ami de Marly), j'ai eu du mal à le plaindre, mais lui non plus n'est pas totalement manichéen. Bien sûr, il faut démêler le vrai du faux dans les informations qu'il a fournies à la jeune fille... Quant à ses actes, force est de reconnaître qu'ils ne sont pas tous mauvais. Ensuite, il faut tenter de comprendre quelle est la part de calcul, celle de sincérité, celle de maladie chez lui...

Tous les personnages du roman sont intéressants. Leur complexité les humanise. Je ne dirai rien quant à l'ancien psychologue de Marly, mais lui non plus n'est pas manichéen...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée pour les éditions Harper Audio. La distribution est la suivante:
Angela Goethals: Marly
Hillary Huber: Rachel
James Fouhey: B