Si vous n'avez pas lu les tomes précédents, ne lisez pas cette chronique.

L'ouvrage:
C'est impossible, mais... Scarlett est enceinte. Que faire? Si elle garde le bébé, elle sait que cela pourrait avoir de très désagréables conséquences. Elle décide d'aller demander l'aide de la vampire pour qui travaille Lex.

Critique:
Lorsqu'on lit la quatrième de couverture et les chroniques des lecteurs sur Audible, on a l'impression que Scarlett est trahie par tous ceux en qui elle croyait. Je ne sais pas trop pourquoi certains ont imaginé cela. Au début, elle part avec Molly, et les choses se passent bien entre elles. Il y a même des scène très drôles où cette dernière exprime son amour pour la nourriture. Au moment de repartir, Molly demande quelque chose à Lex: cela montre bien qu'elle n'a absolument pas l'intention de trahir son amie. D'autre part, les trois employeurs de l'héroïne ne font rien contre elle.

Ce tome est aussi palpitant que les précédents. Scarlett a encore affaire à de très sérieux problèmes, manque d'être tuée, doit empêcher une catastrophe... Elle est donc précipitée dans un tourbillon d'aventures très périlleuses, mais après tout, ce n'est pas si différent (sur le plan du danger) de ce qui lui arrive dans les autres tomes. Je ne comprends donc pas pourquoi les chroniques ne cessent de dire que la jeune femme était seule, devait s'en sortir sans aide, etc.

Là encore, le prologue n'est pas de ceux qui gâchent la lecture. Par contre, le début du premier chapitre est une répétition de la fin de l'épilogue de «Blood gamble». J'ai été déçue que Melissa F. Olson utilise une si grosse ficelle pour retarder la lecture de la suite.

J'ai apprécié que Dash semble un peu tomber le masque, soit moins coincé, moins prompt à châtier... Il m'a même fait sourire deux fois!
J'ai retrouvé Kirsten et Will avec plaisir. Ce qui arrive à Will à la fin n'est pas pour me déplaire. À l'instar de Scarlett, depuis «Blood gamble», je me demandais ce que pourrait faire l'autrice quant à Will et le secret qu'il n'apprend que dans «Shadow hunt». Je pense que la romancière a trouvé une solution intéressante. Bien sûr, cela n'ira pas sans heurts, mais je pense que c'est la meilleure solution. Celle que proposait Scarlett dans «Blood gamble» me plaisait moins. Le souci avec celle qu'a choisie l'autrice, c'est que l'absence de réaction de la meute est une incohérence. Il n'y a qu'à se souvenir de ce qui arrive dans «Hunter's trail»...

J'ai aussi aimé retrouver Shadow. J'ai d'ailleurs été heureuse qu'une fois le début du livre (que je ne dévoilerai pas davantage que dans mon résumé) passé, on n'attende pas la fin pour savoir où elle est. Je pense que c'est elle mon personnage préféré. Je dois quand même lui reprocher une chose: elle aime bien Jesse. Ce n'est toujours pas mon cas. Je crois vraiment être la seule fan de la série à ne pas aimer ce personnage. C'est bien ma chance... S'il y a une suite, on le reverra... encore plus et encore plus proche de Scarlett... Beurk!!! J'aimerais qu'il y ait une suite, mais que Jesse disparaisse du paysage.

Ayant aimé cette série, alors que mes tentatives de lire certaines séries de fantasy urbaine avaient échoué, j'ai cherché le site de l'autrice, pensant lui dire qu'elle avait réussi à se démarquer des autres à mes yeux. Justement, j'y ai lu qu'elle n'avait pas voulu commencer à écrire de la fantasy urbaine tant qu'elle n'aurait pas des idées qu'elle n'aurait jamais lues chez d'autres. Je voulais aussi lui dire que j'étais persuadée d'être une anomalie, parce que contrairement aux autres fan, et contrairement (je pense) à ce que souhaite l'autrice, je n'aime pas Jesse. Je ne lui ai pas écrit tout cela parce que j'ai aussi lu qu'elle refusait absolument de justifier tel ou tel choix de sa part concernant tel ou tel livre. Elle conseille à ceux qui la détestent de s'unir pour la vilipender, mais elle ne parlera jamais de tel ou tel choix avec les lecteurs. Cela m'a choquée. J'ai beaucoup aimé les aventures de Scarlett, mais que l'autrice dise qu'elle ne répondra jamais à une critique, j'ai trouvé cela très hautain. Il doit justement être très intéressant de discuter de tel ou tel événement qu'un auteur a choisi de créer. À partir du moment où le lecteur exprime son opinion de manière constructive et sans agressivité, bien sûr. Cela me rappelle la fois où j'ai dit à Camille Lamache (une comédienne très talentueuse) que je n'avais pas compris pourquoi, à un moment de la série «Yggdrasil», elle faisait une voix différente à l'un des personnages. Elle m'a expliqué pourquoi, et j'ai été contente de comprendre ce choix. Si elle avait fait sa Melissa F. Olson, elle m'aurait sûrement dit: «N'écoutez plus les livres que j'ai enregistrés, et ne venez pas me demander de justifier mes choix artistiques!» Je trouve le point de vue de Melissa F. Olson très fermé. Elle n'accepte pas la critique négative, et le revendique...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Amy McFadden pour les éditions Brilliance audio.

Comme toujours, la comédienne a fait un excellent travail. Entre les émotions des personnages qu'elle joue très bien, et la voix qu'elle prend pour chacun sans jamais forcer le trait, ma lecture a été très agréable.