Disrupted magic, tome 1: Midnight curse

Si vous n'avez pas lu la série «Scarlett Bernard», ne lisez pas cette chronique.

L'ouvrage:
Molly et Scarlett ne se voient presque plus depuis que la vampire a demandé à sa locataire de déménager. Or, voici que Scarlett reçoit un mot de Molly: celle-ci a besoin d'aide. Elle a tué (en se nourrissant de leur sang jusqu'à l’écœurement) les douze étudiantes avec qui elle vivait. Seulement, elle y a été forcée. Scarlett doit découvrir comment, et qui a pu obliger Molly à faire cela. Le temps lui est d'autant plus compté que les nuits des procès des créatures du vieux monde approchent. À cette occasion, Molly sera jugée.

Critique:
Cette nouvelle enquête de Scarlett Bernard m'a autant plu que les précédentes. Comme je le signale dans la chronique du tome 3 de la série précédente, il y a effectivement un «croisement» entre Scarlett et Lex, le personnage principal de la série «Boundary». Je comprends qu'il vaille mieux avoir lu «Boundary» pour mieux appréhender Lex et le monde dans lequel elle évolue, mais cette série ne me tente toujours pas. De ce fait, je n'ai pas regretté de ne pas mieux connaître Lex.

J'ai aimé que Scarlett n'hésite pas à risquer sa vie pour son amie, même si celle-ci n'a pas été à la hauteur de cette amitié, dernièrement. Je pense que j'ai mis cette attitude de côté, parce qu'il était évident que Molly était innocente, et que Dash (tout comme dans «Dead spots») se fichait de la justice du moment qu'il avait un coupable désigné.

J'ai également apprécié qu'un personnage semble être antipathique, puis devienne sympathique à partir du moment où on connaît son histoire. J'ai même un peu souri, car j'ai fait le même revirement que Scarlett au même moment.

J'aime beaucoup Shadow, et je suis contente que Scarlett lui témoigne le plus d'attention possible, la prenne toujours en compte, etc.

J'ai eu l'impression que Dash était un peu moins rude dans ce tome... Quant à Will, il est moins présent que dans le tome précédent. Kirsten m'est toujours aussi sympathique. On ne la voit pas beaucoup, mais son rôle est important, et elle prend une certaine place dans le cœur du lecteur.

Comme dans les autres tomes, je n'ai pas trouvé de temps morts. Là encore, le prologue n'est pas de ceux qui gâchent la lecture. On sait rapidement à quoi il sert, et il aide à mieux comprendre certaines choses.
L'autrice insère des rebondissements que je n'ai pas vus venir: la raison pour laquelle Teddy est enlevé, ce que fait Molly juste avant qu'il soit emmené, ce qu'il devient...

J'ai eu du mal à accepter les sentiments compliqués de Molly envers un personnage. Pourtant, elle s'explique, et ce qu'elle dit n'est pas incohérent. Je n'ai cependant pas compris pourquoi l'attitude présente du personnage ne l'a pas dégoûtée de lui pour toujours. ;-)

Si vous n'avez pas lu la série précédente, ne lisez pas ce paragraphe.
Comme précédemment, il ne m'a pas vraiment plu de retrouver Jesse. Je persiste à penser que Scarlett pouvait être secondée d'Eli, qui, en plus, fait partie des créatures du vieux monde. Ainsi, on aurait vu davantage Eli, et on aurait été débarrassé de Jesse. Je n'aime pas trop ce dernier parce que depuis le début, j'ai l'impression que l'autrice fait d'énormes appels du pied pour que le lecteur voie en lui la huitième merveille du monde.
De plus, je dois dire que je n'aime pas du tout ce que Melissa F. Olson fait concernant la vie amoureuse de notre héroïne. Ce n'est pas vraiment crédible, parce que ce qui finit par être «reproché» à Scarlett n'est rien d'autre que ce qu'elle fait depuis cinq ans. Certes, cela devient de plus en plus dangereux, mais celui qui lui reproche cela l'a toujours connue comme ça. Il est compréhensible qu'il veuille préserver leur vie de famille en l'empêchant de trop frayer avec le danger, mais la solution qui finit par être choisie n'est certainement pas la meilleure. Comme cela m'agaçait, j'ai lu des chroniques des tomes 2 et 3 (qui, pour moi, sont le 5 et le 6, car je considère les deux séries comme une seule), et à travers les allusions de certains lecteurs, j'ai déduit que Scarlett finissait par être avec Jesse. Apparemment, beaucoup de lecteurs sont ravis, mais pas moi. Cela me rappelle une personne qui, il y a longtemps, m'avait dit qu'elle avait été très déçue quand, enfant, elle avait lu «Le petit chaperon rouge» (la version des frères Grimm) parce qu'elle ne voulait pas que le loup soit le grand perdant de l'histoire. En général, je suis plutôt du côté de ceux que les auteurs montrent comme les gentils, mais ici, rien à faire, Jesse ne me revient pas. En plus, on ne peut pas dire qu'Eli soit méchant. ;-)
Je sais que peu de gens fréquentant mon blog lisent à la fois en anglais et en français, donc j'imagine que je ne tomberai absolument jamais sur quelqu'un qui partagera mon avis à ce sujet. Snif.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Amy McFadden pour les éditions Brilliance audio.

Comme d'habitude, le jeu de la comédienne m'a beaucoup plu. Elle semble ne pas avoir eu de mal à entrer à nouveau dans l'ambiance des aventures de Scarlett. Que ce soit expression des sentiments et des émotions ou voix pour les personnages, Amy McFadden s'en sort toujours aussi bien.

Acheter « Disrupted magic, tome 1: Midnight curse » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)