L'ouvrage:
Ce soir-là, Andy accompagne son amie journaliste (Janet) à une soirée beauté. Les invités côtoieront Sonia, une chirurgienne esthétique, et pourront bénéficier d'un échantillon de son art. Alors que Janet presse notre héroïne d'essayer, une jeune femme débarque, et menace Sonia d'une arme, disant que la chirurgienne a ruiné son visage. Cette jeune femme, Andy et Janet la connaissent: c'est Miranda Dubois. Elles sont allées à l'école avec elle, et l'ont toujours vue mettre en avant sa propre beauté.

Critique:
J'ai un peu moins apprécié ce tome que les autres. Andy reste la même, mais son amie Janet m'a cassé les pieds. Dès le départ, elle tente de convaincre la narratrice d'avoir recours aux services de Sonia, ce qui me l'a tout de suite rendue antipathique. Ensuite, elle précipite sa soi-disant amie dans quelque chose d'extrêmement périlleux, sans même reconnaître qu'elle la met en danger. Tout ce qu'elle sait dire, c'est qu'Andy lui doit une faveur.
D'autre part, notre héroïne fait moins de remarques amusantes, et ne se retrouve pas dans de cocasses situations.

Comme je l'ai déjà dit, j'aimerais bien voir Andy «travailler» avec Bryan. Ainsi, le lecteur les verrait davantage ensemble. En lisant ce tome-ci, je me suis à nouveau fait cette réflexion, car cela aurait sûrement rendu les choses un peu plus plaisantes. De plus, l'autrice s'arrange souvent pour mêler Cissy aux aventures de sa fille de manière loufoque. Ici, Cissy est plutôt agaçante. Certes, c'est son état naturel, mais il était sympathique de lire des moments où elle mettait toute sa force à soutenir Andy, ou tout au moins, où elle n'agissait pas de manière trop pénible. Soit, il y a des moments où les côtés agréables de Cissy sont présents. Je pense notamment à l'histoire du sac qu'elle tient absolument à montrer à notre héroïne.

Si j'ai été déçue par certains côtés, il y a quand même des répliques et des situations où le cocasse est au rendez-vous. Par exemple, la scène où Bryan fait remarquer à Andy qu'un homme venait de flirter avec elle...
Autre exemple: dans le chapitre 11, Janet raconte à son amie qu'elle enquête sur le Caviar Club, et elle lui explique le mode de fonctionnement que se targue d'avoir le club. Cela m'a beaucoup fait rire à cause de la manière dont le raconte Janet.

Quant à l'énigme, au départ, j'ai tout de suite pensé (comme la narratrice) que la police se trompait à cause, notamment, de la disparition de l'ordinateur. Je pensais également savoir qui étaient les coupables, et je me suis trompée. Le pire, c'est que, comme l'a ensuite souligné Andy, un indice aurait pu me faire soupçonner le vrai coupable. J'ai donc été contente que l'autrice parvienne à me berner sans donner de faux indices.

La toute fin est drôle (ce qui est le but), et même si j'aurais préféré autre chose, je dois admettre que cette fin va bien à l'autrice et à la série en général.

Moi qui étais si contente de pouvoir finalement lire les tomes 4 et 5 de la série (au départ, ils n'étaient pas disponibles sur Audible), maintenant que je vais bientôt lire le 6, je suis désemparée, parce qu'ensuite, je ne retrouverai plus Andy, Cissy, Bryan, etc.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Amy McFadden pour les éditions Harper Audio.