Congo requiem

Ce livre est la suite de «Lontano».

L'ouvrage:
Erwan pense que l'affaire de l'homme-clou n'est pas élucidée. Il décide d'enquêter à sa source: en Afrique. Grégoire le suit pour tenter de l'en empêcher.

Critique:
Cette chronique n'est pas facile à écrire, car ce roman est une suite directe. Si j'avais lu les deux en suivant, je n'aurais sûrement fait qu'une chronique. D'ailleurs, il est préférable de lire ces deux romans comme s'ils étaient réunis en un seul volume.

J'ai préféré «Lontano» à «Congo requiem». Je pense que cela tient surtout au fait que «Lontano» plantait le décor, présentait les personnages, les expliquait, les explorait. D'autre part, j'avais deviné certaines choses, et cela m'a un peu déçue.
Ces petits désagréments ne gâchent en aucun cas la lecture, notamment parce que les choses que j'avais devinées sont découvertes assez tôt dans le récit.

Une grande partie du roman se passe en Afrique. Avant d'arriver au coeur de l'action, Erwan bénéficie d'un cours d'histoire en accéléré par son père. Ce cours m'a été profitable. Je savais certaines choses, mais pas tout. Peut-être l'auteur a-t-il exagéré l'atrocité des guerres, mais je ne pense pas.
Ensuite, Erwan vit certaines choses «de l'intérieur»... Là encore, on retrouve le Grangé des situations extrêmes, des descriptions macabres, des meurtres spectaculaires. C'est à la fois captivant et effrayant. Chaos et révélations inimaginables dirigent cette partie du roman.

Si Erwan mène l'enquête principale, Loïc et Gaëlle se retrouvent embarqués dans des événements qui ne peuvent les laisser indifférents et sur lesquels ils tiennent à enquêter. J'ai pris plaisir à suivre tous ces personnages dans des quêtes qui les forceront à se révéler sous un autre jour, leur donneront un but, les rendront plus complexes, les remonteront dans leur propre estime.
D'autre part, certaines découvertes feront qu'on verra certains protagonistes de manière plus nuancée. Je pense que le lecteur aura le même cheminement que les enfants Morvan.

Jean-Christophe Grangé a réussi à me surprendre avec des éléments dont je me suis dit, après coup, que j'aurais dû les deviner (notamment ce que découvre Loïc, à la fin). J'ai également été surprise que certains événements se produisent, alors qu'en y réfléchissant bien, je me rendais compte qu'ils étaient attendus. C'est une bonne chose. Cela veut dire que j'ai été assez prise par l'histoire, et la façon particulière qu'a Grangé de la conter, pour ne pas tout décortiquer, ne pas tout deviner.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Hugues Martel.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Audiolib.
Hugues Martel n'a pas démérité par rapport au premier tome. Son jeu reste naturel et nuancé. D'autre part, il n'a pas besoin d'artifices (comme de modifier sa voix à outrance lorsqu'une femme s'exprime).

Acheter « Congo requiem » en audio sur Amazon
Acheter « Congo requiem » sur Amazon