Chère Laurette, tome 4: La fuite du temps

L'ouvrage:
1966.
Les enfants Morin ont grandi. Certains sont mariés. Jean-Louis, Gilles et Carole vivent encore chez leurs parents. Carole a un petit ami que ceux-ci n'apprécient pas vraiment...

Critique:
Ce roman, qui clôture la saga «Chère Laurette», est, à mon sens, égal aux trois autres. J'apprécie que l'auteur ait écrit une saga dont tous les tomes sont dans le même esprit. J'ai lu beaucoup de séries qui n'étaient pas égales et qui, de ce fait, étaient décevantes.

J'ai été ravie de retrouver la famille Morin. La vie de la famille a quelque peu changé, puisque certains enfants sont mariés. Cependant, leurs relations sont peut-être plus étroites que lorsqu'ils vivaient sous le même toit. Par exemple, Laurette est beaucoup moins injuste envers Richard. La famille reste très soudée. Ses membres sontS toujours prêts à s'entraider, et surtout à rendre service à Gérard et Laurette.

Les personnages sont égaux à eux-mêmes. Je n'apprécie toujours pas Jean-Louis. Pourtant, avec le temps et les événements, ses défauts s'atténuent un peu.
Le lecteur éprouvera de la compassion pour Carole. Les choses ne sont pas simples pour elle. Je sais que ce qui arrive vers la fin est pour le mieux, mais je me dis que les personnages auraient peut-être pu faire preuve de davantage d'empathie vis-à-vis d'elle. Ils auraient pu être un peu plus souples. Laurette, par exemple, ne pense qu'à son bonheur d'obtenir finalement ce qu'elle veut, mais ne pense pas à Carole. Personne ne propose un arrangement... On me dira qu'à l'époque, cela ne se faisait pas. Certes, mais dans la famille Morin, on est en avance sur beaucoup de choses, alors pourquoi pas ici? Bien sûr, un autre arrangement aurait peut-être lésé d'autres personnages...
Pour moi, Denise est toujours un peu gourde. Cependant, elle acquiert un peu de personnalité.
Laurette est à la fois drôle et agaçante. Sa mauvaise foi est souvent pénible. En outre, elle est un peu trop sur le devant de la scène. Bien sûr, son fort caractère l'explique, mais c'est parfois un peu trop marqué. Par exemple, elle pense tout le temps qu'on va oublier son anniversaire, que Gérard va oublier leur anniversaire de mariage... et bien sûr, cela n'arrive pas. Elle reçoit toujours des cadeaux montrant l'attention des siens. Or, on ne voit jamais Gérard recevoir de cadeaux pour son anniversaire, ni les autres membres de la famille... À un moment, l'auteur rattrape un peu cela dans ce tome, d'ailleurs.

Il me semble que dans ce tome, l'humour est davantage présent. C'est surtout Laurette qui provoque le rire. J'ai d'ailleurs eu un fou rire lors de la soirée que le couple passe dans un restaurant huppé de la ville. D'abord, il y a un décalage entre eux et ce genre d'établissement. Ensuite, Laurette (toujours très naturelle, et faisant fi des conventions) se fait fatalement remarquer. Pour donner d'autres exemples, avec le temps, la messe change: elle n'est plus en latin, etc. Laurette commente tous ces changements avec son bagout habituel. Il y a encore beaucoup d'exemples de situations très drôles (le week-end dans le chalet, le mariage, etc).
L'auteur joue également sur le comique de répétition. En effet, lorsqu'il est question de Colombe, Laurette lui reproche toujours les mêmes choses. C'est amusant parce qu'à chaque fois, le lecteur assiste à ce qui fait qu'ensuite, Laurette grogne après sa belle-soeur. Cela renforce la complicité entre le lecteur et Laurette.

Éditeur: Hurtubise.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Duperret pour la Bibliothèque Sonore Romande.
J'ai été contente de retrouver cette lectrice sur le tome 4. Pour moi, elle entre bien dans la peau des personnages, notamment lorsqu'il s'agit des dialogues.

Pour les trois premier tomes, il y avait un fichier par chapitre. Ici, les chapitres ont été découpés. Je n'aime pas qu'un chapitre fasse plusieurs fichiers: comme je l'ai déjà dit, je trouve que ce n'est pas propre, et qu'en plus, cela ne respecte pas la structure du livre papier. Je n'ai pas compris le choix de découper les chapitres de ce roman... Peut-être certains auditeurs des tomes précédents ont-ils trouvé que les fichiers étaient trop gros, qu'un fichier de plus d'une heure, c'était trop long. Si c'est l'explication, je ne la comprends pas. En effet, je fais partie des personnes qui se passent très bien du format DAISY, mais si j'ai bien compris, le format DAISY permet justement de se repérer, et d'atteindre un point donné très facilement. Dans ce cas, pourquoi couper les chapitres en plusieurs fichiers?

Acheter « Chère Laurette, tome 4: La fuite du temps » sur Amazon