C'est pour ton bien

L'ouvrage:
La première fois, c'était un coup de poing dans la figure. Camille s'est persuadée que c'était un moment d'égarement. Après tout, cela faisait trois ans qu'elle connaissait Pierre. Peu après, il a recommencé. Camille a décidé de fuir.

Critique:
J'ai aimé lire ce roman, et spontanément, je dirais qu'il m'a plu. Pourtant, il me semble que les petits reproches s'accumulent. Donc mon sentiment est plutôt mitigé.

J'ai d'abord beaucoup apprécié Camille. Je sais que beaucoup de femmes ne parviennent pas à partir lorsqu'elles sont maltraitées physiquement et psychologiquement. Au départ, Camille réagit ainsi, mais ensuite, elle trouve le courage de se battre, et ne faiblit pas. Elle remet parfois sa décision en question, mais elle le fait en évaluant réellement la situation, elle ne cherche pas à se convaincre que ce qui n'est pas possible l'est.
J'ai apprécié sa rencontre avec Charlotte McKenzie. La vieille femme fait figure de sage, et la bonne humeur dont elle fait preuve est roborative.

J'ai trouvé quelques incohérences. D'abord, je pense qu'il est étrange qu'en trois ans, Pierre n'ait jamais donné aucun signe de violence. Ensuite, lors de sa première escapade, Camille aurait dû prévoir ce qu'elle découvre au moment de payer sa chambre d'hôtel. On me dira que je suis un peu sévère, qu'il était logique que Camille ne vît pas le mal... Si elle le voyait assez pour s'enfuir, elle devait penser que Pierre ferait ce qu'il a fait.

Il est un peu gros que Maëlle n'ait rien fait après avoir vu son amie emmenée contre son gré. L'auteur lui trouve des excuses expliquant qu'elle avait du travail par-dessus la tête. Certes, mais Maëlle était chez elle, et non à son bureau, lorsque cela est arrivé: elle pouvait faire quelque chose tout de suite.

Quant à ce qui arrive par la suite, je n'ai pas apprécié que Patrick Delperdange donne trois pistes, puis fasse mariner le lecteur. Certes, les pistes sont intéressantes, et ne sont pas données de la même manière, mais je trouve qu'ici, le romancier a trop tiré sur la corde. En plus, j'ai rapidement pensé que l'auteur avait sûrement choisi de prendre celle qu'il nous pointait le moins du doigt, car j'ai trop trouvé cela dans les romans policiers...

La fin ne donne pas assez de renseignements. J'aurais voulu savoir ce que devient l'un des personnages, comment a réagi un autre...

Un livre intéressant, mais qui, pour moi, ne tient pas toutes ses promesses.

Éditeur: les Arènes.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Bérénice Castiau pour la Ligue Braille.

Encore une fois, j'ai apprécié la lecture, ni trop sobre ni affectée, de Bérénice Castiau. J'ai hâte qu'elle enregistre d'autres livres qui me tenteront.

Acheter « C'est pour ton bien » sur Amazon