Because you'll never meet me

L'ouvrage:
Oliver a quatorze ans. Il vit dans une cabane dans les bois avec sa mère. Il est «allergique à l'électricité» et ne peut donc pas quitter les abords de la cabane. Il s'ennuie un peu. Alors, le médecin qui le suit lui propose d'entamer une correspondance avec un autre de ses jeunes patients. Oliver se met donc à échanger des lettres avec Moritz qu'il ne rencontrera jamais car celui-ci a un pacemaker.

Critique:
Ce livre m'a beaucoup plu, même si j'ai trouvé certaines parties lentes. Leah Thomas décrit deux personnages très sympathiques qui semblent à la fois lucides et naïfs. Oliver s'enthousiasme, est primesautier, veut voir le bon côté des gens, tout en admettant que sa vie coupée de beaucoup de choses lui pèse. Moritz paraît plus cynique. Au départ, Oliver l'ennuie un peu, mais surtout, il le force à se voir autrement. Moritz n'a pas une très haute opinion de lui-même, et se laisse maltraiter par l'un de ses camarades. Oliver lui explique qu'il doit tenter de faire en sorte que cela change. S'il y a des frictions entre les deux garçons, ils apprennent à se connaître, à se faire confiance, à estimer l'autre, à se dépasser. Chacun tire une leçon de ce que vit l'autre.

Le lecteur se doute que certains éléments sont étranges, et en devine quelques-uns. C'est peut-être la raison pour laquelle j'ai trouvé que cela traînait un peu. De plus, j'ai eu beaucoup de mal à supporter Liz. Dès le départ, je ne l'ai pas vraiment aimée. Quand Moritz émettait des doutes sur elle, je l'approuvais. Ensuite, lors de l'épisode dont le récit est douloureux pour Oliver, je l'ai franchement détestée. Quelle peste! Pourquoi (comme le souligne d'ailleurs Oliver) ne va-t-elle pas chercher son téléphone elle-même? Elle sait très bien que ce qu'elle fait n'est absolument pas futé. En outre, lorsqu'elle a une occasion de présenter des excuses (ce qui serait la moindre des choses), elle tente de se justifier, et (à mes yeux) s'enferre. Bien sûr, d'une manière générale, Oliver est parfois maladroit et fait des gaffes sans s'en rendre compte, mais lors de cet épisode, Liz est fautive.

Je ne peux pas dire grand-chose sur ce qu'on finit par apprendre, mais c'est un élément marquant qui soulève plusieurs questions importantes.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Eric-Michael Summerer et Kirby Heyborne pour les éditions Audible Studios.

C'est le premier livre dans lequel j'entends Eric-Michael Summerer. J'ai beaucoup apprécié sa voix et son interprétation. J'espère le retrouver bientôt au hasard des livres qui me tenteront.
Je connais et apprécie Kirby Heyborne. Ici, j'ai été déçue qu'il fasse un accent allemand pour Moritz. Bien sûr, il l'a fait parce qu'on a dû le lui demander... Cela m'a gênée, mais je reconnais que le comédien a fait de son mieux pour que ce ne soit pas laborieux.

Acheter « Because you'll never meet me » en téléchargement audio anglais sur Amazon
Acheter « Because you'll never meet me » en anglais sur Amazon