Angor

L'ouvrage:
Été 2012.
Après un orage, certains arbres sont déracinés, c'est là qu'une femme est découverte, errant dans une galerie souterraine. On ne peut savoir depuis combien de temps elle est là, au milieu d'une provision de boîte de conserve.

Camille Thibault est gendarme. Elle vient de subir une greffe cardiaque. Depuis, elle rêve d'une jeune femme qui l'appelle à l'aide.

Critique:
Mon sentiment est mitigé quant à ce roman. Il m'a plu de retrouver Lucie et Franck Sharko, mais c'est surtout les aspects de leur vie privée qui m'ont intéressée.
Comme d'habitude, Franck Thilliez construit une intrigue bien menée, et fait découvrir à son lecteur des situations d'autant plus macabres qu'elles sont réalistes, voire réelles... Ma lassitude vient sûrement du fait que les romans de ce genre me semblent un peu trop formatés, trop convenus à force de vouloir surenchérir dans l'horreur et le spectaculaire. Même si ce qu'on découvre est intéressant, au final, la façon d'y arriver est classique. L'auteur corse le tout avec certaines péripéties (celle qui m'a le plus captivée est la mésaventure de Sharko), qui accrochent le lecteur, mais (pour moi) ne font pas tout.
On retrouve certains topoi de ce genre de romans. Outre le sanglant, on a la situation des policiers qui agissent à l'insu de leur supérieur, sachant qu'ils n'ont pas le temps d'attendre la paperasse.

Franck Thilliez développe une théorie que j'ai déjà rencontrée, et qui m'agace un peu: celle de la mémoire cellulaire. Pour étayer son propos, il donne des exemples. Cependant, je ne sais pas s'il les a inventés ou s'il s'est vraiment documenté là-dessus.

J'ai été déçue qu'un auteur que je considère au-dessus de ça introduise un coup de foudre à la Danielle Steel dans son roman. En outre, l'un des personnages impliqués dans le coup de foudre (Camille) ne m'est pas sympathique. Je ne parviens pas à m'expliquer pourquoi. Je trouve qu'elle en fait trop. Cela peut s'expliquer par sa maladie: elle réagit comme elle peut devant une situation extrême. Certes, mais je n'ai pas réussi à l'apprécier.

Certains détails m'ont paru un peu gros. Comment se fait-il que Camille n'ait pas tout de suite pensé à l'ADN dans la quête de son donneur? Comment se fait-il que Lucie trouve tout de suite quelque chose qui a échappé à Franck? On me dira qu'on ne peut pas tout voir ni tout prévoir.

Il semblerait que Franck Thilliez ait un «plan». En effet, à la fin d'«Angor», on comprend que rien n'est terminé (même si cette enquête l'est), et que certaines choses ont commencé bien avant les événements racontés ici. C'est une piste intéressante.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Michel Raimbault. Ce livre m'a été envoyé par les éditions Audiolib.
J'ai déjà expliqué que je ne comprenais pas pourquoi les chapitres de plus d'un quart d'heure étaient coupés en deux pistes. Ici, c'est encore le cas. Mais ce roman contient également des chapitres de moins de cinq minutes. Ils sont sur la même piste qu'un chapitre un peu plus long. À un moment, il y a même une piste avec le début d'un chapitre, puis l'autre piste avec la fin du chapitre et le chapitre suivant. Cette structure ne me plaît pas, car pour moi, ce n'est pas «propre». J'imagine un livre papier avec des chapitres collés les uns aux autres ou des chapitres s'arrêtant au milieu de la page et reprenant à la page suivante...

Acheter « Angor » en audio sur Amazon
Acheter « Angor » sur Amazon