And then you were gone

L'ouvrage:
Emily Firestone est parvenue à contrôler sa bipolarité, adore son travail (psychologue pour enfants), et son histoire avec Paolo est en train de devenir très sérieuse. Lorsque celui-ci lui propose un week-end en bateau, elle accepte malgré sa peur de l'eau. Leur première soirée se passe normalement. Lorsqu'elle se réveille, le lendemain matin, la jeune femme est étonnée d'être seule. Cela se transforme en désarroi quand elle s'aperçoit que Paolo n'est plus sur le bateau...

Critique:
Ce roman est sympathique. Ce n'est pas un coup de coeur, mais il m'a fait passer un bon moment. En tout cas, je ne regrette pas de l'avoir acheté.

Des éléments auraient pu m'agacer. Par exemple, le début est un peu lent. Comme dans d'autres romans, j'ai trouvé cela bien: l'auteur prend le temps de présenter sa narratrice, certains événements marquants de son passé...
Ensuite, j'ai deviné des pans de la solution avant Emily. Cela ne m'a pas dérangée, parce que je m'étais attachée à elle et à un autre personnage. À travers les recherches de la narratrice et de celui qui finit par l'aider, on apprend à les connaître. Emily est très têtue, et va jusqu'à planifier des actes complètement insensés pour découvrir la vérité, et surtout faire payer les «méchants». Parfois, cela m'a un peu agacée, mais je ne sais pas ce que j'aurais fait à sa place. J'aurais peut-être pris des risques, moi aussi.

Le fait que quelqu'un finisse par l'aider, et qu'une complicité se tisse entre eux est une ficelle un peu grosse, mais l'auteur a fait en sorte que cela soit naturel. En tout cas, moi qui crie au scandale quand on trouve cela dans un roman, ici, cela m'a plutôt paru sympathique.

Je m'aperçois que je ne peux pas dire grand-chose sur certains personnages, parce que je donnerais trop d'indices... Je peux dire que j'ai apprécié Ally, même si elle n'était pas toujours juste, parce que (comme le rappelle notre héroïne), Ally l'a souvent soutenue, lui a beaucoup fait confiance, et s'est sentie flouée à un moment.
J'ai aussi aimé Olivia qui a le chic pour faire ce qu'il ne faut pas, d'abord en sonnant chez Emily pour Halloween (ce qui engendre un moment de gêne, mais également de franchise), puis plus tard, en faisant autre chose qui la met en danger...

Il y a une petite incohérence. Il n'est pas très logique que Cal ait eu la police aux trousses après qu'il a apporté son aide à Emily, puisque la personne qui a demandé qu'il soit arrêté aurait dû penser qu'il la dénoncerait, et serait assez convaincant...

Étant un peu manichéenne (en tout cas dans ce cas-là), je n'ai trouvé aucune excuse aux «méchants». Certains lecteurs, tout en les blâmant, comprendront peut-être ce par quoi ils ont été poussés...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Amy McFadden pour les éditions Blackstone audio.

J'ai d'abord acheté ce roman parce qu'il était lu par cette comédienne dont j'apprécie beaucoup le jeu. Encore une fois, son interprétation est très bonne. Elle joue très bien les forts sentiments par lesquels passe Emily. Lorsque celle-ci parle à Ally (quand leurs relations sont tendues), la lectrice montre bien le contraste entre les deux jeunes femmes. D'autre part, à un moment un personnage a froid et claque des dents: Amy McFadden le fait un tout petit peu, et s'en sort bien. On me dira que c'est bête, comme remarque, mais j'ai l'impression qu'il est très difficile de jouer quelqu'un qui a froid au point de claquer des dents.

Acheter « And then you were gone » en téléchargement audio anglais (Audible.fr)