À un fil

L'ouvrage:
Neal et Georgie sont mariés depuis quinze ans. Ils ont deux enfants.
Ils doivent aller passer Noël chez la mère de Neal, dans le Nebraska. Or, quelques jours avant leur départ, une opportunité très attendue se présente quant au travail de Georgie. Elle ne peut pas partir. Ce n'est pas la première fois que le travail de Georgie passe avant sa famille. Pour Neal, c'est peut-être la fois de trop.

Critique:
Si vous aimez les histoires d'amour un peu légères, mais avec quelques questions intéressantes sur la remise en question, la perception des choses, ce livre est pour vous. Quant à moi, j'ai d'abord voulu lire ce roman à cause de ce que je ne dis pas dans mon résumé, et qui est sur la quatrième de couverture: ce qui arrive lorsque Georgie se sert de la ligne fixe de sa mère. Au départ, j'ai trouvé cela sympathique, puis j'ai trouvé que cela s'essoufflait un peu. À la place de Georgie, j'aurais sûrement essayé de téléphoner à «l'autre Georgie». Mais l'histoire aurait peut-être été plus poussive puisque Georgie aurait déjà su que «l'autre Georgie» avait eu ce coup de fil... Enfin, je ne sais pas trop ce que j'aurais fait, mais il me semble que Rainbow Rowell aurait pu exploiter le thème plus intensément.
À l'instar du thème, l'intrigue finit par être un peu lente. Il y a même des moments qui traînent franchement, vers la fin.

J'ai apprécié le fait que Georgie se remette en question, tente de voir les choses d'un autre point de vue, se rende compte qu'elle a toujours voulu le beurre et l'argent du beurre... J'ai aussi aimé que l'auteur tente de nuancer: tout n'est pas noir, et tout n'était pas rose au début. L'auteur montre comment chacun doit y mettre du sien pour que cela fonctionne, mais aussi pourquoi chacun a envie que cela fonctionne. C'est aussi un petit rappel: ne pas prendre l'autre pour acquis.

J'ai également aimé certaines conversations, certaines répliques amusantes. L'intrigue est banale (mis à part ce qui arrive avec le téléphone), mais les personnages sont attachants, avec leurs défauts et leurs qualités. Il y a aussi certaines scènes cocasses, comme celle où Heather tente d'empêcher Seth d'entrer dans la chambre de Georgie.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Rebecca Lowman pour les éditions Macmillan.
Rebecca Lowman est sûrement l'une des raisons pour lesquelles à mes yeux, ce livre est davantage qu'une histoire d'amour un peu lente. Elle a toujours le ton adéquat et sait modifier sa voix sans que cela fasse affecté. Elle fait ressortir les répliques drôles sans exagérer.

Acheter « À un fil » sur Amazon