La griffe du chat

L'ouvrage:
Nicolas Pérard, propriétaire d'un bar à chats lillois, est retrouvé mort d'une balle dans le ventre. L'arme étant près de sa main, il s'agirait d'un suicide. Sa veuve est surtout triste parce que le chat vedette du bar, Ruru, a profité que la porte soit ouverte pour s'échapper. La commissaire Romano et son adjoint Tellier mènent l'enquête.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Certes, l'intrigue est un peu classique dans le sens où on finit par soupçonner tout le monde, mais elle ne souffre pas de temps morts, et tout se tient. De plus, les personnages (surtout Romano et Tellier) sont bien campés, travaillés... Cela fait qu'outre l'intrigue principale, l'autrice dépeint également la vie des deux protagonistes. Par exemple, Tellier connaît des déboires qui le pousseront à de cocasses extrémités. Enfin, Sophie Chabanel agrémente son roman de notes humoristiques. Elles viennent de sa manière de dire certaines choses en tant que narratrice omnisciente, mais aussi de situations dans lesquelles sont précipités nos enquêteurs de choc. Par exemple, Romano accepte que le lieutenant Clément (boulet notoire qui a atterri sous le commandement de la commissaire parce que sa hiérarchie savait qu'elle n'aurait pas le coeur de le rejeter) prenne part à l'enquête. Les interventions de Clément et les pensées de Romano quant à lui sont toujours source d'humour. Finalement, malgré le peu de jugeote du lieutenant, on découvrira qu'au moins une de ses suppositions était vraie.

Romano et Tellier on un caractère bien trempé. Ils se complètent, se comprennent, et s'aperçoivent qu'ils se manquent au bout de trois jours de non collaboration forcée. La commissaire combat les préjugés concernant les femmes, et oublie parfois ceux concernant les hommes. J'ai apprécié qu'elle tienne absolument à son petit confort, qu'elle aille jusqu'à dormir dans une pièce différente de sa maison chaque soir, etc. Quant à Tellier, j'ai apprécié (par exemple) sa manière d'élever ses enfants, et aussi de ne pas les laisser tomber.

Comme je le disais, on finit par soupçonner tous ceux qui gravitaient autour de Nicolas. Je n'aime pas trop cette ficelle, mais ici, je l'ai trouvée bien exploitée, d'abord parce que l'autrice ne s'acharne pas à brandir ostensiblement tel personnage pendant une partie du roman, puis tel autre, en guise de coupable, et ensuite parce qu'elle a quand même créé un rebondissement que je n'ai pas vu venir.

J'aime beaucoup la toute fin.

Remarques annexes:
Le nom de la victime revient souvent dans le livre, ce qui est normal. Donc la lectrice le dit souvent... À cause de la ressemblance entre ce nom et celui du chanteur, je ne cessais de penser au nom du chanteur. ;-) (Je sais que cette remarque est stupide, mais j'assume. ;-) )
Autre remarque stupide (heureusement que le ridicule ne tue pas): Romano est toujours désignée par son nom, et on ne connaît pas son prénom (ou s'il est dit une fois, je l'ai manqué). De ce fait, dans ma tête, je l'appelais parfois Elsa, en pensant à la comédienne Elsa Romano qu'il me plairait d'entendre davantage sur des livres audio.

Voici une phrase qui m'a beaucoup fait rire: «L'opéra, c'est quand on regarde sa montre au bout de deux heures et demi, et qu'il s'est écoulé vingt minutes.»

J'espère que Sophie Chabanel écrira d'autres romans aussi sympathiques où on retrouvera les mêmes policiers.

Service presse des éditions Sixtrid.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Christine Letort.

Je pense ne pas exagérer en disant que Marie-Christine Letort est la comédienne parfaite pour ce roman, et donc pour les livres de ce genre où le rire côtoie la gravité. Son jeu est sans failles. Quel que soit le sentiment, son interprétation est naturelle. Elle passe sans difficultés de la gravité au rire, et n'en fait jamais trop. Tout cela sans modifier sa voix à outrance, ce dont elle n'a absolument pas besoin, sachant, par son intonation, faire comprendre qu'on passe de tel à tel personnage. S'il y a une suite, et qu'elle est adaptée en audio, j'espère que c'est Marie-Christine Letort qui la lira.

Acheter « La griffe du chat » sur Amazon
Acheter « La griffe du chat » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)