L'étranger dans la maison

L'ouvrage:
Ce soir-là, lorsqu'il rentre chez lui, Tom constate que sa femme (Karen) n'est pas là. Des indices lui laissent penser qu'elle préparait le dîner quand quelque chose l'a poussée à partir précipitamment. Plus tard dans la soirée, la police annonce à Tom que Karen a eu un accident de voiture, et est à l'hôpital. Elle ne se souvient ni de l'accident ni des moments qui l'ont précédé.

Critique:
Ce roman m'a plu. L'autrice n'a pas besoin d'inventer un enchaînement très rapide d'événements pour faire monter la tension et créer du suspense. Très vite, le lecteur se rend compte que les personnages cachent des choses. J'ai apprécié de ne pas les avoir devinées.
Rapidement, une question se pose concernant le soir où Karen a eu son accident. La romancière donne des pistes quant à la réponse, mais le lecteur sait qu'il ne doit pas forcément s'y fier. J'ai apprécié la tactique qui finit par faire pencher le lecteur (du moins moi) d'un côté. Tout en privilégiant une hypothèse, je me disais quand même que je devais faire attention...

L'un des rebondissements ne m'a pas plu parce que je l'ai lu dans un autre roman. En fait, je n'ai pas aimé le trouver une deuxième fois, et je n'ai pas aimé qu'il signifie que l'un des personnages était si détestable.

À la toute fin, il y a une sorte de retournement de situation qui n'a pas vraiment pris avec moi. Certes, l'un des personnages a peut-être matière à faire quelque chose, mais quoi exactement? Et quel réel pouvoir cela aura-t-il sur les autres personnages?

Comme dans «Le couple d'à côté», j'ai bien aimé les policiers (ce sont d'ailleurs les mêmes). Ils étudient les indices, échafaudent des théories, mais ne sont jamais prétentieux ou brutaux, à l'inverse d'autres. De plus, c'est reposant de rencontrer des policiers qui font bien leur travail, et ne sont pas cabossés par la vie. Certes, on ne les voit pas assez pour connaître leur vie privée. J'espère que Shari Lapena ne leur a pas inventé un désastreux passé dans ses livres suivants.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Odile Cohen pour les éditions Lizzie.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu de romans lus par cette comédienne. Je me souviens de son excellente interprétation de la partie narrée par la femme dans «Les apparences». Ici, elle n'a pas démérité. Bien sûr, elle n'avait pas la partie aussi délicate que dans «Les apparences», mais j'ai retrouvé avec plaisir son jeu nuancé, ni trop sobre ni affecté.

Acheter « L'étranger dans la maison » sur Amazon
Acheter « L'étranger dans la maison » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)