jeudi, 3 juillet 2014

Audiodescription: «Rabbi Jacob».

Dimanche 29 juin, est passé sur France 2 «Les aventures de Rabbi Jacob». L'audiodescription n'est pas celle du DVD édité par TF1. D'une manière générale, je trouve dommage qu'il puisse exister plusieurs audiodescriptions d'un même film à cause d'histoires de gros sous, de mésententes, ou parce que certains ne cherchent pas à savoir si le travail n'a pas déjà été fait, etc, alors qu'il existe si peu de films audiodécrits.
Possédant le DVD, j'ai comparé quelques scènes.

L'audiodescription du film passé le 29 juin sur France 2 a été écrite et dite par Patricia Bardon. Ce n'est pas précisé, mais je suppose que cela a été réalisé par MFP (filiale du groupe France Télévision chargée de l'audiodescription des films qui passent sur ses chaînes). Celle du DVD a été réalisée par l'AVH, écrite et enregistrée par Marie-Luce Plumauzille et Frédéric Gonant.
J'ai été surprise des différences, parfois flagrantes, entre les deux versions :

Exemples:
Lorsque Victor remonte dans sa voiture après qu'il a vu le mariage de la femme noire:
Audiodescription de MFP: «Pivert reste exprès debout, la main sur la hanche.»
Audiodescription de l'AVH: «Il finit par les narguer en prenant tout son temps pour monter dans la DS.»

Lorsque Victor apprend que Salomon est juif:
MFP: «Pivert se fige, halluciné.»
AVH: «Victor est estomaqué.»

Après le premier plongeon de Victor dans la cuve de pâte à chewing-gum:
MFP: «Il ressort, transformé en bonhomme chewing-gum vert.»
AVH: «Victor se relève, il est recouvert de pâte à chewing-gum des pieds à la tête.»

Une fois que Victor a vu ceux qui veulent tuer Slimane:
MFP: «Pivert regarde ses pieds. Ses chaussures se défont des semelles collées au sol. Il tombe en arrière, hors de ses semelles. Il se relève, marche à quatre pattes.»
AVH: «Les semelles de ses chaussures restent collées au sol par le chewing-gum. Il est incliné à 45 degrés. L'homme ne le voit pas. Les semelles de Victor commencent à se détacher. L'homme se remet en faction. Les semelles cèdent. Victor s'éloigne à quatre pattes.»

Lorsque Victor fait le Pivert au téléphone pour que Farez comprenne la signification de son nom:
MFP: rien.
AVH: «Farez est amusé.»

Victor, toujours couvert de chewing-gum, se lève:
MFP: «Pivert fonce, le fauteuil reste collé derrière lui.»
AVH: «Victor fonce vers la porte. Sa chaise reste collée à ses fesses.»

Quant à la scène de la danse, la description de MFP est assez courte et répétitive. De plus, elle fait allusion à des références que l'on n'a pas forcément. L'audiodescriptrice parle d'une danse comique inspirée des danses folkloriques des pays de l'Est, d'une parodie de french cancan, puis d'une parodie de danse cosaque. La description de l'AVH est bien plus complète. Les mouvements sont décrits en détails.

D'autre part, certains effets comiques importants ne sont pas signalés par la description de MFP. On trouve cela tout au long du film. Je mets en exemple la scène où Victor demande à Farez de le laisser en vie afin qu'il assiste au mariage de sa fille, puis de lui envoyer une lettre piégée. Pour plus de clarté, je ne mets que ce que disent les audiodescripteurs, et je sépare chaque intervention de points de suspension entre parenthèses.
MFP: «Il mime, avec deux doigts, quelqu'un qui marche. Quelqu'un qui regarde dans un oeilleton. (...) Aziz prend une gifle.»
AVH: «Il fait comme s'il buvait son café, (...) Avec deux doigts, il mime qu'il marche vers la porte, regarde à travers l'oeilleton. Farez est captivé. (...) Farez sourit. (...) Il fait un grand geste, donne un coup dans le nez d'Aziz.»

Enfin, Frédéric Gonant et Marie-Luce Plumauzille ne jouent pas (ce qui est normal), mais leurs voix sont chaleureuses, leur intonation est adaptée. On sent qu'ils sourient, prennent plaisir à traduire les images, leurs voix se fondent dans l'ambiance bon enfant du film. D'un autre côté, par moments, j'avais l'impression que Patricia Bardon s'ennuyait à mourir.

Pour moi, l'audiodescription de l'AVH est bien meilleure. Certaines indications sont dites de manière plus fluide, s'insèrent mieux dans le déroulement du film. En outre, le vocabulaire est plus recherché, plus riche, plus étoffé. Il fait naître des images plus vives et précises.

J'avais lu quelque part que certains acteurs de l'audiodescription craignaient qu'une baisse de qualité s'installe si on s'éloignait d'un certain cadre de travail. Je ne peux que partager ces craintes. Malheureusement, il semblerait que France Télévision s'attache uniquement à respecter les quotas fixés et non à la qualité du produit, ainsi qu'au respect des personnes qui ont besoin de l'audiodescription pour comprendre la totalité d'un film. C'est vraiment dommage.

PS : Certaines indications importantes ont également été oubliées dans l'audiodescription de «La chèvre», diffusé sur France 4.

Partage

2928 lectures

mercredi, 9 février 2011

*Opération Saint-Valentin à l'AVH.

Je ne fais pas souvent de publicité, mais là, je trouve l'idée particulièrement originale et intéressante. Je copie-colle ici une newsletter de l'association Valentin Haüy.

«Comment être original pour la Saint-Valentin ? L' Association Valentin Haüy, au service des aveugles et des malvoyants, vous propose d'envoyer un message codé à celui ou celle que vous aimez.

Jouez la carte du mystère !

Pour attiser la curiosité de votre Valentin(e) et lui dévoiler des choses que, peut-être, vous n'avez jamais osé lui dire, connectez-vous sur http://mystere.avh.asso.fr Rédigez votre message qui sera automatiquement transcrit en alphabet braille et envoyez-le. L'élu(e) de votre coeur n'aura qu'à se connecter à son tour pour découvrir ce que vous lui avez écrit.

Pourquoi un message en braille ?

Parce que le braille permet aux personnes aveugles ou très malvoyantes de lire et de communiquer par écrit. Son enseignement est l'un des services de l'Association Valentin Haüy. L'Association met aussi tout en oeuvre pour que tous les déficients visuels puissent développer leur autonomie, participer à la vie sociale et professionnelle, et vivre, tout simplement.

Par cette opération, elle souhaite sensibiliser le plus grand nombre à sa mission, tout en offrant à chacun une façon originale de déclarer sa flamme.

Les plus beaux messages seront récompensés

En participant, du 7 au 16 février, vous pouvez gagner 1 dîner pour 2 personnes au restaurant « Dans le Noir » à Paris ou un lot de 4 DVD en audio-description.

À vos claviers ! Surprenez-la, étonnez-le...

Note: À partir du 17 février, l’opération quittera les codes de la Saint-Valentin pour laisser place à une version plus standard, le site restera accessible toute l'année.»

Si vous êtes, comme moi, anti-fêtes commerciales, dites-vous que justement, l'association a souhaité profiter de l'événement (notamment grâce à son nom) en proposant un geste symbolique, non mercantile aux internautes.

N'hésitez pas à participer et à relayer l'information!

Partage

3925 lectures

jeudi, 9 décembre 2010

[Clôturé] Concours "Un Balcon sur la Mer"

EDIT: 20h54: j'ai les 3 gagnants

À l'occasion de la sortie du film «Un Balcon sur la Mer» le 15 décembre, en partenariat avec Way to blue et Europacorp, je vous propose de gagner 3 places pour deux personnes pour aller voir le film.

Un balcon sur la Mer Film réalisé par Nicole Garcia, avec Jean Dujardin, Marie-Josée Croze, Tony Servillo, Sandrine Kiberlain, Michel Aumont, et avec la participation de Claudia Cardinale

Synopsis: Dans le sud de la France, Marc, marié et père de famille, mène une vie confortable d'agent immobilier. Au hasard d'une vente, il rencontre une femme au charme envoûtant dont le visage lui est familier. Il pense reconnaître Cathy, l'amour de ses 12 ans dans une Algérie violente, à la fin de la guerre d'indépendance. Après une nuit d'amour, la jeune femme disparaît. Au fil des jours un doute s'empare de Marc: qui est vraiment celle qui prétend s'appeler Cathy ? Une enquête commence.

Pour cela, il vous suffit de regarder la bande annonce ci-dessous, et de répondre par mail à la question suivante: Lorsque Marc évoque "la petite fille qui habitait en face de chez nous", que répond la personne à qui il s'adresse ?

Les trois gagnants me fourniront ensuite leur adresse postale afin de recevoir les places.
EDIT: 20h54: j'ai les 3 gagnants

Partage

2374 lectures

samedi, 23 janvier 2010

*Lecteurs MP3 accessibles aux mal et non-voyants.

Note: Ne parvenant pas à écrire un commentaire sur le site concerné, je publie un billet ici.

Ce mois-ci, entre autres, on trouve un article très intéressant sur le site de Lire dans le noir à ce sujet.

Il y est expliqué que si le MP3 est un format très pratique, que si le lecteur MP3 est également très pratique, surtout grâce à sa petite taille, tout cela n'est pas toujours accessible aux aveugles, car les menus ne sont pas vocaux.

Personnellement, je suis satisfaite de ma clé MP3, car même si j'ai dû «apprendre» le menu par coeur, je n'ai pas énormément de manipulations à faire pour aller où je veux. Mais bien sûr, avant d'acheter cette clé, je me suis renseignée. Mon mari est allé sur un site de «passionnés» qui testent les lecteurs sous toutes les coutures (je crois que le site s'appelle Génération MP3), il leur a dit ce qu'il voulait m'offrir, et les personnes lui ont conseillé telle marque. Ces conseils ont été très utiles.
Bien sûr, il peut arriver que je me perde dans le menu. Cela est arrivé cinq ou six fois (en deux ans d'utilisation quotidienne), et dans ces cas-là, j'ai besoin de mon mari.

Dans l'article sus-cité, Lire dans le noir évoque une nouvelle possibilité d'adaptation: un logiciel gratuit permettant de vocaliser le menu des lecteurs MP3. Bien sûr, il faut que le lecteur soit compatible. Je trouve cela très bien. Cela veut dire qu'une personne aveugle n'est pas forcément obligée d'acquérir un lecteur incorporant le format DAISY. Personnellement, je trouve que c'est trop cher pour ce que c'est. À moindre mémoire ou à mémoire équivalente, le lecteur DAISY coûtera beaucoup plus cher qu'un lecteur MP3 standard. C'est de l'arnaque.
D'autre part, le format DAISY ne me servirait pas, sauf pour sauter les annonces de pages de certains livres de l'une des bibliothèques auxquelles je suis abonnée.

Je vais maintenant aller vérifier si ma clé est compatible avec le logiciel de vocalisation des menus. Je n'y crois pas trop, mais sait-on jamais?

Partage

15887 lectures

jeudi, 19 mars 2009

*Devinette délirante.

Il y a un petit moment, j'avais imaginé d'écrire une histoire ayant une certaine particularité. Je vous la copie-colle ici. A vous de deviner, dans les commentaires, quelle est la particularité de cette histoire. Indice: si vous ne lisez pas, vous ne trouverez pas. ;-)

Betty pensait que c'était vraiment injuste. Elle adorait les glaces à l'eau, et celles-ci n'existaient presque plus. On ne trouvait que des glaces au lait. Elle se demandait pourquoi la glace à l'eau avait si peu de succès. Ce n'était tout de même pas la glace noire! Betty décida de faire justice aux glaces à l'eau. Tel l'oiseau des ténèbres, elle résolut de prendre l'envol des anges afin de parcourir le monde et de proclamer la suprématie de la glace à l'eau, de redonner vie à cette lumière morte. Elle devait accomplir cela, elle devait cela aux glaces à l'eau qui lui avaient procuré tant de bonheur gustatif. C'était comme une créance de sang.
Elle se dit qu''elle allait réunir tous ceux qui préféraient les glaces au lait dans un pays qu'elle n'aimait pas. Elle choisit les Etats-Unis. Tous ces sales traîtres! Elle les jetterait sans regrets dans les égouts de Los Angeles ou dans la Los Angeles river. Elle savait que beaucoup d'entre eux traînaient sur Wonderland Avenue, où l'on trouvait beaucoup de vendeurs de glaces au lait. Elle les trouverait, et accomplirait son noir dessein. Elle pourrait aussi les faire dévorer par les loups! ... Ou par les coyotes, tiens! Mais elle avait entendu dire qu'il n'y avait plus tellement de ces animaux. Le dernier coyote avait été aperçu un soir où la lune était noire près d'Echo Park.
Betty pleura un peu, lorsqu'elle sut que l'homme qu'elle aimait ne partagerait pas sa fouille épuratoire.
"Ecoute, darling Lilly, lui avait-il dit. Ce que tu veux faire, c'est trop difficile!"
Grrr! Cette nouvelle manie de l'appeler darling Lilly! Ca exaspérait Betty, car elle n'aimait pas ce diminutif de son prénom.

Elle commença à chercher ses premières victimes. Sa méthode était simple: elle se proposait d'interroger les passants: «Vous préférez les glaces au lait ou les glaces à l'eau?» Ceux qui répondraient les glaces au lait, elle les assomerait avec un glaçon de cinq kilos. Elle rencontra d'abord une glace qui avait l'air pressé.
"Où allez-vous?
-Oh! Une de mes amies au chocolat noir m'a invitée à aller faire les soldes. Nous allons choisir des morceaux d'amande, de noisette et de pistache pour nous parer.
-Ah... vous êtes à quoi?
-Au chocolat blanc, voyons! Cela ne se sent pas! Mon chocolat est lisse et pur. Je le renforce chaque jour en faisant des séances de congélation intense. Il est si dur que dans le milieu, on m'appelle la blonde en béton. Aucune dent ne viendra à bout de moi!"
Betty attrapa la glace, et la jeta dans un sac en plastique. Elle secoua le sac dans tous les sens afin que cette saleté de glace mourût. Elle abandonna le cadavre dans la Rolls de Fabrice Lucchini, qui était garée non loin de là. Elle prit soin d'étaler toute la glace sur les sièges.
"Toi, grinça-t-elle, ça t'apprendra à te prendre pour le poète et l'acteur du siècle."
Plus loin, elle rencontra un petit garçon, à genoux dans la poussière, qui pleurait.
"Qu'est-ce que tu as?
-J'ai... j'ai perdu ma glace! Je crois qu'elle s'est enfuie!
-Cette saloperie au chocolat blanc?
-Oui.
-Je l'ai tuée.
-Vous l'avez mangée?
-Quoi?! Moi! Manger ça!
-Alors, vous pouvez me la donner?
-Non. Et tu ne pourras même pas en faire ton deuil. C'est un deuil interdit, car je vais te tuer." Betty s'approcha avec son glaçon, mais le petit garçon détala. Betty songea que finalement, il valait mieux que le petit garçon lui ait échappé. Son but était honorable, mais il y avait trop de gens à liquider. Elle risquait de se faire prendre avant d'avoir épuré le monde, et elle irait en prison. Aucun avocat ne pourrait la sortir de là, surtout si les jurés préféraient les glaces au lait. Elle regagna tristement son logis.

Quelques jours plus tard, elle lut dans les journaux que Fabrice Lucchini était soupçonné d'avoir vandalisé sa voiture exprès pour pouvoir obtenir des dommages et intérêts conséquents de la part de l'état, puisqu'on ne pourrait retrouver l'auteur du crime. Il clamait son innocence, et exigeait d'être défendu par cet avocat... celui qui se baladait tout le temps en Lincoln.
"C'est ça, marmonna Betty. Il croit que le gars à la Lincoln va s'occuper d'une affaire aussi stupide! Il croit vraiment en la défense Lincoln en sa faveur, ce crétin!"

Note: il va de soi que cette histoire est un énorme délire. Ne voyez pas en moi une violente qui ne demande qu'à s'exprimer. ;-)

Partage

Une lecture

- page 2 de 4 -