Demain est une autre vie

L'ouvrage:
Ce soir-là, James Byrne (dit Jamie), est en voiture. Sa femme, Inès (avec qui les relations se dégradent de jour en jour), lui téléphone pour lui dire de se dépêcher. C'est alors qu'il a un accident. Il s'éveille le lendemain, chez lui. C'est là qu'il rencontre sa femme (qui n'est pas Inès) et ses deux enfants. Il n'a aucun souvenir d'eux.

Critique:
L'idée de départ est une bonne accroche. Elle a déjà été employée, mais elle fascinera toujours le lecteur. En effet, la mémoire, le fait de changer de vie comme par magie, tout cela est captivant, car on sait que cela ne nous arrivera jamais, et ça nous permet de rêver un peu. En outre, c'est raconté de telle manière qu'on est aussi dérouté que le personnage.
Une fois la surprise passée, j'attendais Thierry Serfaty au tournant. Comment allait-il faire pour que son idée de départ se transforme en un roman abouti? Pour moi, il a réussi son pari. Le lecteur saura peut-être à quoi s'en tenir (cela a été mon cas) quant à la solution de l'énigme, mais ce n'est absolument pas dérangeant. D'abord parce que tout au long du roman, je me suis quand même demandé si j'avais bien deviné. Je pense que ce flou, ce questionnement, sont voulus par l'auteur.

Ensuite, Thierry Serfaty part d'un fait qui a été maintes fois utilisé (le faux coupable), et transforme cela en quelque chose de passionnant: une enquête vertigineuse, au cours de laquelle certaines péripéties n'ont pas manqué de me faire sourire, malgré la tension qui s'en dégageaient. Je pense surtout à la scène ou la femme policier tente de rattraper Jamie qui monte dans un train... D'ailleurs, l'humour de l'auteur (que j'avais apprécié dans les deux tomes de «Peur») est omniprésent. Au moment où on ne l'attend pas, il en vaporise une petite pincée.

Bien sûr, on pourrait penser, en creusant un peu, que beaucoup de choses sont cousues de fil blanc dans cette espèce de thriller aux rebondissements un peu gros. Cependant, Thierry Serfaty emporte son lecteur dans cette histoire. De plus, il explique tout, ne laisse rien au hasard, et au final, tout se tient. Pourtant, il aurait été facile que le tout se transformât en une vaste plaisanterie pleine d'incohérences et d'eau de rose.

La solution de l'énigme aurait pu tout faire retomber. Le personnage principal découvre ce qu'il en est... bon, et après? Là encore, le romancier a su tirer parti de cela. Je lui suis reconnaissante de n'avoir pas bâclé la fin. S'il avait achevé le livre par la découverte de Jamie, cela aurait été complètement raté, dénué d'originalité. J'aurais même pensé que l'auteur se moquait du lecteur. Heureusement, il a pris le temps d'ajouter quelque chose, et cela fait toute la différence. L'histoire prend un joli tournant, et le personnage se remet en question, se secoue, cesse de se lamenter.

Il y a un personnage qui m'a été antipathique dès le début. Je pense que l'auteur a subtilement introduit de minuscules ambiguïtés quant à ce personnage pour que le lecteur ait un doute. Je pense que c'est bien amené, car cela rend le tout crédible.

Éditeur: Albin Michel.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Lisiane Ledent pour la Ligue Braille.
J'ai été ravie de retrouver cette lectrice à la voix très agréable et à la lecture à la fois dynamique et exempte de surjeu.


Acheter « Demain est une autre vie » sur Amazon