Ces titres sont annoncés pour le 4 juillet.

Calendar Girl 3 - Été (Juillet, Août, Septembre), d'Audrey Carlan, lu par Helena Coppejans, 10h7.
En juillet, direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop. Malgré une expérience douloureuse quelques jours auparavant, Mia tombe sous le charme du latin lover. Ragaillardie, Mia s’envole pour le Texas où elle doit jouer le rôle de la soeur cachée de Maxwell Cunningham pour qu’il puisse toucher l’héritage de son père, un magnat du pétrole. Elle quitte cette famille d’adoption à regret pour retrouver Las Vegas, son père dans le coma, ses dettes et son ex-fiancé qui la harcèle. Pour couronner le tout, son amoureux, Wes, disparaît…

Madame Pylinska et le secret de Chopin, d'Eric-Emmanuel Schmitt, lu par l'auteur, 2h22.
« Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ?
-Il y a des secrets qu’il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur. »
Dans le cadre du Cycle de l’Invisible, Madame Pylinska et le secret de Chopin est un conte initiatique, plein d’intelligence et d’humour, où la musique apprend à vivre et à aimer. Dans cet enregistrement exceptionnel, la lecture douce et malicieuse d’Éric-Emmanuel Schmitt s’allie à la virtuosité du pianiste-concertiste Nicolas Stavy pour nous faire découvrir, avec humour et poésie, l’univers fascinant de Chopin.

La symphonie du hasard 2, de Douglas Kennedy, lu par Ingrid Donnadieu, 7h52.
La suite de la vie tumultueuse d’Alice Burns : entre une famille aux personnalités complexes et une société en pleine mutation. Prise d’un besoin urgent de s’évader, le premier tome se terminait sur son départ pour l’Europe. Loin des siens et des liens toxiques qui les unissaient, Alice arrivera-t-elle à devenir la femme qu’elle a toujours rêvé d’être?

La daronne, d'Hannelore Cayre, lu par Isabelle Botton, 4h43.
Comment, lorsqu’on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l’existence, qu’on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l’eau tout en élevant ses enfants, qu’on a servi la justice sans faillir, traduisant des milliers d’heures d’écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir, en arrive-t-on à franchir la ligne jaune ? Rien de plus simple, on détourne une montagne de cannabis d’un Go Fast et on le fait l’âme légère, en ne ressentant ni culpabilité ni effroi, mais plutôt... disons…un détachement joyeux. Et on devient la Daronne.

La reine du bal, de Mary Higgins Clark et Alafair Burke, lu par Marcha Van Boven, 7h41.
Deux mois après sa dernière affaire, Laurie Moran cherche désespérément un nouveau sujet pour son émission Suspicion. Ryan Nichols, son nouveau collègue toujours aussi agaçant, lui fait une proposition : il y a trois ans, Ginny Wakeling, membre du conseil d’administration et riche donatrice de Metropolitan Museum of Art, a été retrouvée morte dans la neige, poussée du toit du musée lors de la célèbre soirée du Met Gala. Nichols cherche en fait à faire innocenter son coach Ivan Gray, le jeune petit-ami de la victime, qui reste le principal suspect. Malgré la réticence de Laurie à défendre Ivan Gray, son équipe soutient le projet au fort potentiel d’audience. Au cours de l’enquête, il s’avérera que Gray n’avait rien à gagner à la mort de Ginny, et Laurie se penchera du côté de l’héritage familial…

Le miracle Spinoza - Une philosophie pour éclairer notre vie, de Frédéric Lenoir, lu par David Manet, 4h53.
Banni de la communauté juive à 23 ans pour hérésie, Baruch Spinoza décide de consacrer sa vie à la philosophie. Son objectif ? Découvrir un bien véritable qui lui « procurerait pour l’éternité la jouissance d’une joie suprême et incessante. » Au cours des vingt années qui lui restent à vivre, Spinoza édifie une oeuvre révolutionnaire. Comment cet homme a-t-il pu, en plein XVIIe siècle, être le précurseur des Lumières et de nos démocraties modernes ? Le pionnier d’une lecture historique et critique de la Bible ? Le fondateur de la psychologie des profondeurs ? L’initiateur de la philologie, de la sociologie, et de l’éthologie ? Et surtout, l’inventeur d’une philosophie fondée sur le désir et la joie, qui bouleverse notre conception de Dieu, de la morale et du bonheur? À bien des égards, Spinoza est non seulement très en avance sur son temps, mais aussi sur le nôtre. C’est ce que j’appelle le « miracle » Spinoza. F.L.

Jeunesse

Les Indestructibles - Les histoires des deux films, de Walt Disney, lu par Déborah Perret, 1h53.
Bob Parr, alias M. Indestructible, père de famille aux super pouvoirs, travaille dans une société d’assurances où il s’ennuie. Une mission secrète lui est confiée, qui va lui donner l’occasion de remettre son costume. Pour vaincre l’effroyable Syndrome, c’est toute la famille Indestructible qui reprend du service! Lorsqu’il s’agit de sauver le monde, son épouse Elastigirl n’est pas en reste, elle n’hésite pas à affronter un super-vilain qui a le pouvoir d’hypnotiser la population. En l’absence de sa femme, M. Indestructible, s’occupe des tâches domestiques. Pas facile de revenir au quotidien quand sommeille en vous l’âme d’un héros…

Le carnet d'Allie 1 - Le déménagement, de Meg Cabot, lu par Camille Donda, 3h46.
Parce que ses parents ont décidé de déménager, Allie Finkle, neuf ans, va devoir abandonner sa belle chambre rose, ses meilleures amies, son école, et tout ça pour quoi ? Pour une vieille maison délabrée, toute grise et grinçante. Sans parler de la nouvelle école qu'elle ne connaît pas! Comment empêcher ce désastre ? Pour se faciliter la vie, Allie invente des règles folles, qu'elle note précieusement dans son carnet.

L'Affaire Caïus, d'Henry Winterfeld, lu par Nicolas Lumbreras, 4h11.
CAÏUS EST UN ÂNE. La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette remporte un grand succès en classe. Mais Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l’insulter, lui, le fils d’un richissime sénateur ? Mais le lendemain, plus personne n’a envie de rire. La même phrase est tracée en lettres rouges sur la façade du temple de Minerve. Or, dans la Rome impériale, le sacrilège est terrible...