The Sparrow sisters

L'ouvrage:
Granite Point, petit village de Nouvelle Angleterre.
Lorsque le docteur Higgins prend sa retraite, c'est Henry Carlile, trente-trois ans, qui le remplace. Les choses commencent mal, car Nettie Sparrow va le consulter au lieu de s'adresser à sa propre soeur, Patience, la guérisseuse du village.

Critique:
Ce roman m'a plu. Il démarre lentement, mais pour moi, cela n'a pas du tout été ennuyeux. Ellen Herrick montre un petit village avec ses habitudes. Henry comprend vite qu'il devra faire ses preuves s'il veut s'intégrer. L'auteur s'attarde à nous le présenter, ainsi que les trois soeurs Sparrow. On se focalisera sur Patience. Charismatique, hypersensible, entière, la jeune femme semble difficile à cerner, au départ. Elle paraît fermée. Certaines de ses réactions sont dures... Le lecteur devra apprendre à creuser, comprendre que ses contradictions ne sont pas forcément mauvaises.

Ellen Herrick oscille entre magie et science médicinale. Patience connaît les plantes, mais elle sait également écouter les gens, et son instinct lui dit quoi faire pour eux. Lorsqu'elle explique à Henry pourquoi Charlotte n'est pas enceinte, c'est surtout son intuition et son bon sens qui parlent. Est-elle un peu devineresse quant aux sentiments des gens? Son hypersensibilité fait-elle qu'elle ressent les gens? J'ai bien aimé cette façon de montrer les choses.

Pendant un moment, on ne sait pas trop où va aller l'auteur. J'aime beaucoup ne pas savoir où je vais tout en ne m'ennuyant pas. À un moment, je me croyais dans une ambiance à la Jane Austen (histoires d'amour contrariées pour les membres d'une sororité), teinté d'un parfum de sorcellerie.

Lorsqu'on entre dans le coeur du récit, chacun se trouve face à une épreuve. Chacun se révélera. Certains se remettent en question, certains agissent (pas forcément comme on s'y attendrait). J'ai aimé l'attitude d'Henry qui, même quand il doute, ne le cache pas. Connaissant celles à qui il a affaire, il aurait pu ne rien dire par peur, et ressasser. Son honnêteté est appréciable et le rend plus épais.
Charlotte m'a surprise. L'auteur a eu raison de faire ce qu'elle a fait, car le lecteur est forcé de ne pas réduire ce personnage au fait qu'elle empêche un couple d'exister, couple qui a été assez stupide pour ne pas se former quand il l'aurait pu.
C'est sûrement Rob qui aura le chemin le plus dur à parcourir. S'il se montre inconséquent avant le tournant de l'histoire, et injuste après, s'il est à blâmer pour cela, il ne faut pas oublier qu'il souffre. Rob inspirera divers sentiments contradictoires au lecteur.

La fin m'a semblé étrange. L'auteur fait exprès de laisser une question en suspens, comme si elle allait y répondre dans une suite. Je serais ravie de retrouver les personnages, mais j'ai du mal à imaginer comment il pourrait y avoir une suite, excepté concernant la question laissée en suspens, mais ça ne ferait pas un livre.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Cassandra Campbell pour les éditions Harper Audio.