Sacrés Américains

L'ouvrage:
Ted Stanger est Américain. Il nous brosse ici le portrait de ses concitoyens.

Critique:
Il va de soi que ce livre se veut avant tout humoristique. Ted Stanger n'est pas là pour cracher fielleusement sur ses concitoyens. Il n'y a aucune amertume, aucune aigreur dans son ouvrage. Les critiques qu'il formule le sont toujours sur un ton amusant. Son livre se veut divertissant.
Ensuite, même si ce qu'il dit est vrai, son but n'est pas d'attaquer son pays. Il a d'ailleurs récidivé avec «Sacrés fonctionnaires» et «Sacrés français». Son but est d'observer les comportements, et de les décrire avec verve et drôlerie. Il a commencé par les Américains, car c'est ceux qu'il connaît le mieux. En outre, il se garde bien de tomber dans la caricature, n'évoquant que des histoires vécues, des éléments vus, des faits avérés.

Force nous est de constater que la plupart des dires de Ted Stanger dépeignent la réalité. Par exemple, l'amour de beaucoup de citoyens pour le fast food est certain. L'exemple choisi par l'auteur est hilarant: celui de son ami, Morris. Ce chapitre est d'ailleurs l'un de mes préférés. Morris adore les sandwiches des fast food, mais apparemment, il aime ce qui se fait de plus détestable. Il est également amusant de lire la définition du fruit selon Morris.
Bien sûr, le contrepoids est donné avec le «personnage» de la femme de Morris, l'auteur montre par là que tous les Américains ne sont pas comme son ami.
On rit beaucoup aussi lorsqu'il raconte son séjour chez des amis qui tiennent absolument à lui faire la cuisine...

Ted Stanger évoque avec le même brio l'importance de plusieurs choses dans la culture américaine: le shopping, la voiture, la religion... Il nous parle aussi de la politique. Grâce à lui, j'ai enfin compris comment étaient comptabilisés les votes aux Etats-Unis.

Ayant vécu aux Etats-Unis, ayant une tante américaine, et donc de la famille là-bas, j'ai pu me rendre compte que Ted Stanger n'exagérait pas. Il y a juste une chose dans laquelle je n'ai pas reconnu une expérience que j'aurais vécue. C'est la leçon d'Américain que nous donne l'auteur. Peut-être que cette façon de parler (ponctuer ses phrases d'un mot précis qui n'y a rien à voir, par exemple), n'a cours que dans certains états. En effet, le pays étant immense, l'auteur ne peut pas faire le tour de la façon de parler de chaque région de chaque état. Affaire à creuser. ;-)

En bref, je vous conseille ce livre qu'il faut prendre pour ce qu'il est: un divertissement.

Éditeur: Michalon.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Zino Davidoff pour la Bibliothèque Braille Romande.
Je suis toujours contente de lire un ouvrage enregistré par ce lecteur. D'abord parce qu'il semble avoir une prédilection pour les livres amusants («Un bon cru», «Le calligraphe de Voltaire», «Haute fidélité», «Féeries dans l'île», etc), et ensuite parce qu'il sait très bien les interpréter. Il a un ton assez sobre, et sait apporter les nuances voulues pour exprimer la drôlerie de manière fine sans en faire trop.

Acheter « Sacrés Américains » sur Amazon