Midnight Examiner L'ouvrage:
Howard est rédacteur au Midnight Examiner, un magazine hebdomadaire. Il travaille pour la chronique du docteur Doris, pour celles de "nockers" et "bottom"... Il travaille sous plusieurs pseudonymes, ainsi que les autres rédacteurs: Hattie Flyer, Yvonne, Siggy, Fernando, Hyacinth, Celia, Amber... Howard est d'ailleurs amoureux d'Amber. Mais c'est sans espoir. Il est trop bizarre, selon elle. Tout ce petit monde est dirigé par Nathan, qui s'est découvert la passion du tir à la sarbacane. Il prépare minutieusement des flèches "empoisonnées" qui produisent de curieux effets sur les personnes touchées.

Un jour, il a soudain l'illumination: un nouveau magazine, "Prophecy". Il veut un nouveau rédacteur pour ce magazine. Howard déniche Crumpacker, qui se trouve parachuté au milieu de cette bande de gens bizarres. En effet, le premier soir de l'embauche de Crumpacker, Hattie, Howard, Fernando, et Crumpacker vont le passer chez Howard. C'est là que Fernando décide de peindre une grande femme sur le mur. Mais il lui faut un modèle, il lui faut Mitzi Mouse, l'actrice porno.

Critique:
Personnellement, ce livre m'a beaucoup fait rire. Nous entrons dans un monde absolument déjanté, où les personnes normales (comme Amber) sont des extra-terrestres.

Les articles du "Midnight examiner" sont tous plus farfelus les uns que les autres. Les personnages étranges sont attachants, et très drôles. Bien sûr, certaines particularités peuvent paraître assez lourdes. Par exemple, Fernando ne pense qu'à sa grande fresque, et Najaf veut toujours vendre des choses, mais ces lourdeurs passent quand même.

A un moment, l'équipe du journal doit se défendre contre l'attaque de mafiosi. Ils arrivent à les maîtriser, et ce qu'ils en font est assez amusant. Il y a aussi le personnage de madame Véronique, justement le personnage qui fait des merveilles sur les trois mafiosi envoyés pour récupérer Mitzi Mouse.

L'histoire met un petit moment à démarrer. L'auteur prend tout son temps pour planter le décor. Ca peut en gêner certains. Pas moi. En effet, ce qui compte, dans ce livre, ce n'est pas tellement l'histoire, mais les répliques, et la bizarrerie des personnages. Attention, l'histoire n'est pas inintéressante, mais elle est moins importante que le reste, à mon avis. C'est aussi ce qui fait qu'on peut lire ce livre plusieurs fois, rien que pour les répliques, et les situations étranges.

Éditeur: Rivages.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Candil Lopez.

Acheter « Midnight examiner » sur Amazon