Disparue

L'ouvrage:
Stephanie et Emily sont amies. Miles, le fils de Stephanie, est le meilleur ami de Nicky, le fils d'Emily. Les deux enfants ont cinq ans. Un jour, Emily demande à son amie de prendre Nicky en même temps que Miles à la sortie de l'école. Cela est habituel. Seulement, la soirée avance, et Emily ne vient pas chercher son fils. Elle ne donne signe de vie ni le lendemain, ni les jours suivants.

Critique:
Ce roman met mal à l'aise parce qu'il montre à quel point certains peuvent être manipulateurs. On me dira que personne, dans la vraie vie, n'ira aussi loin que l'un des personnages. Je pense que malheureusement, on doit trouver cela dans la vie réelle. Bien sûr, un oeil averti discernera la manipulation, surtout parce que le personnage déraille et n'est pas si organisé qu'il veut bien le croire. Cependant, l'attitude des autres personnages est également effrayante. Ils se laissent manipuler tout en sachant très bien ce qu'il en est, ou sont dupés en croyant fermement aux assertions du personnage malveillant... En effet, il y a plusieurs phases, plusieurs étapes. Ces étapes font que le roman ne traîne pas. L'auteur s'arrange pour qu'on soit toujours dans l'expectative, qu'une découverte laisse assez rapidement place aux actions qui en découlent, etc.

En général, je n'aime pas les romans où je n'apprécie aucun personnage. Ici, cela ne m'a pas dérangée. D'abord, chacun n'inspirera pas la même répulsion. Ensuite, il y en a que je n'ai pas pu tout à fait détester.

Certaines réactions peuvent être jugées de deux points de vue. À un moment, on peut par exemple penser que Sean est une vraie chiffe sans caractère. Mais on peut aussi penser qu'il a été victime des circonstances, qu'il n'a pas su gérer tout ce qui lui est tombé dessus. J'ai oscillé entre les deux points de vue. C'est un peu la même chose concernant Stephanie. Est-elle naïve? Perverse? Opportuniste? Sa solitude lui pèse-t-elle trop? Je pense que c'est un mélange de tout cela. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur les personnages, mais j'en dévoilerais trop.

Dans plusieurs romans, on nous montre qu'il faut aller au-delà des apparences. Darcey Bell le fait aussi, mais sa démonstration ne semble pas éculée. Entre le fait que Stephanie travestisse la vérité sur son blog et les demi-vérités et les énormes mensonges des uns et des autres, les exemples bien choisis ne manquent pas.
La romancière utilise une autre ficelle qui peut paraître trop employée, mais elle ne m'a pas gênée. Je pense que c'est parce que l'auteur nous prépare à sa découverte. Je n'ai rien deviné, mais une fois la chose dévoilée, je me suis souvenue de l'élément préparatoire. L'auteur elle-même le rappelle.

La fin m'a satisfaite. Au départ, j'ai pensé qu'elle était incertaine: ce qu'a prévu un personnage peut arriver, mais les choses peuvent tourner autrement. Ensuite, j'ai pensé que les choses tourneraient fatalement autrement, parce que pour moi, si ce personnage est très sûr de lui, il commet des erreurs, d'ailleurs soulignées par un autre personnage. Certes, je préfère penser que les choses n'arriveront pas comme le souhaite ce personnage, et donc vous allez me dire que je me persuade qu'il sera pris en défaut. J'attends donc vos avis.

Éditeur français: Hugo Roman
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Andi Arndt, Xe Sands, et Matthew Waterson pour les éditions Harper Audio.
J'aime beaucoup Andi Arndt: sa voix, son jeu naturel. Je trouve qu'elle exagère un peu pour les rôles masculins, mais justement, ici, elle l'a peut-être un peu moins fait.
Je ne connaissais pas Xe sands. Je ne l'ai pas trop appréciée parce que j'ai trouvé qu'elle marmonnait. Son ton était approprié, mais sa voix n'était pas claire. Peut-être qu'elle a adopté cette façon de faire à cause du personnage qu'elle jouait. Cela serait logique. Je verrai bien si je lis un autre livre enregistré par elle.
Je ne connaissais pas Matthew Waterson. J'ai été un peu gênée parce qu'il lisait avec un accent anglais (puisque Sean est anglais), mais cela n'a pas été si pénible, d'abord parce qu'il a peu de chapitres, ensuite parce que son accent anglais m'a paru moins prononcé que chez d'autres. Je ne sais pas s'il est anglais ou s'il a pris un accent pour l'occasion.

Acheter « Disparue » sur Amazon